Vers une augmentation de 1,75 et 2%

Certains conseillers craignent que le milieu communautaire soit... (Patrick Woodbury, Archives, LeDroit)

Agrandir

Certains conseillers craignent que le milieu communautaire soit laissé pour compte lors du prochain exercice financier.

Patrick Woodbury, Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La stratégie adoptée en prévision du budget 2017 à la Ville d'Ottawa soulève des interrogations de la part des conseillers. Certains craignent que le milieu communautaire soit laissé pour compte lors du prochain exercice financier et remettent en question le processus.

Le conseil a approuvé les stratégies budgétaires 2017-2018, mercredi, qui prévoient entre autres qu'une augmentation annuelle de 1,75% à 2% soit appliquée aux taxes municipales pour les deux prochaines années. Seuls Jeff Leiper et Catherine McKenney s'y sont opposés. L'argent servira au financement des services de police, de bibliothèque et de santé publique. 

La conseillère Catherine McKenney s'inquiète et n'est pas persuadée que le budget 2017 pourra répondre à tous les besoins.

Cette dernière a indiqué lors de la réunion du conseil qu'elle ne pourra appuyer le processus budgétaire s'il n'y a pas de mesures mises en place pour aider les personnes vulnérables. Ses collègues Tobi Nussbaum, Jeff Leiper et Diane Deans sont aussi d'avis que les organismes communautaires ont un besoin criant d'aide financière.

Le maire Jim Watson a répondu qu'il prévoit des mesures pour les personnes démunies, comme le laissez-passer d'OC Transpo pour les personnes à faible revenu, annoncé la semaine dernière. 

Des questions à la police

D'autres membres du conseil demandent une rencontre avec le chef du Service de police d'Ottawa afin d'établir les priorités pour l'année à venir et de comprendre où ira l'argent provenant de l'augmentation annuelle de 2%.

Le conseiller Riley Brockington affirme que les citoyens de son secteur ont des inquiétudes concernant la sécurité avec la hausse des fusillades sur le territoire. 

« J'aimerais que le chef de police vienne au conseil pour expliquer les priorités lors de l'élaboration du budget », a-t-il indiqué.

« Le chef de police a un budget de près de 300 millions de dollars par année, poursuit Diane Deans. Nous ne sommes pas tous des membres de la Commission de services policiers d'Ottawa, [...] mais si quelqu'un demande de l'argent au conseil, il faut être prêt à répondre aux questions. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer