Surveillance accrue aux feux rouges à Ottawa

Vingt nouveaux radars photo seront installés aux feux rouges à Ottawa, d'ici la... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vingt nouveaux radars photo seront installés aux feux rouges à Ottawa, d'ici la fin de 2017, afin de réduire les risques de collisions aux intersections où le danger est plus élevé.

En tout, cinq appareils seront mis en place d'ici la fin de l'année et 15 autres s'ajouteront avant la fin de 2017, de façon à épingler les conducteurs qui brûlent un feu rouge. Ces appareils s'ajoutent au 34 déjà existants sur le territoire de la ville.

« Nous ne pouvons pas avoir une voiture de police à chaque intersection. Nous utilisons la technologie et ça nous permet de libérer des policiers pour qu'ils s'occupent de problèmes plus importants en matière de crime », a expliqué le maire Jim Watson, lors de l'inauguration du radar photo installé à l'angle du boulevard St-Joseph et du chemin Old Tenth Line.

Les emplacements choisis s'appuient sur les taux de collision et le nombre d'accidents. En 2013, 655 collisions se sont produites à des feux rouges.

Le radar photo prend deux photographies du véhicule qui commet une infraction. L'amende imposée s'élève à 325 $. Les revenus générés seront versés à des initiatives visant à renforcer le Code de la route. 

« Normalement, quand quelqu'un reçoit une amende de 325 $ ça lui sert de leçon pour la prochaine fois, souligne M. Watson. [...] Souvent les conducteurs voient un feu jaune et ils pensent que c'est le temps d'accélérer plutôt que de ralentir. »

Les nouveaux appareils coûtent près de 35 000 $ par année en location et en frais d'exploitation.

Conducteurs québécois

Pour le moment, les conducteurs québécois ne reçoivent pas de constat d'infraction s'ils se font photographier à un feu rouge. Toutefois, la Ville tente de conclure une entente avec la province afin de pouvoir épingler les automobilistes immatriculés au Québec dès l'an prochain.

Fusillades: un record peu enviable, selon Watson

Le maire d'Ottawa, Jim Watson... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le nombre record de fusillades enregistré à Ottawa est inquiétant, selon le maire Jim Watson. Ce dernier appelle à la vigilance et demande aux citoyens de signaler toute activité suspecte au Service de police d'Ottawa. « La famille et les amis de ceux qui ont en leur possession des armes à feu illégales doivent le signaler afin qu'on puisse enlever ses armes de la rue. Trop de gens sont blessés et trop de communautés ne se sentent pas en sécurité. C'est inacceptable », indique le maire Watson, au lendemain de la 51e fusillade à survenir sur le territoire de la capitale canadienne depuis le début de l'année. Vingt-cinq nouveaux agents ont été ajoutés au Service de police d'Ottawa (SPO), cette année, et 25 autres doivent être embauchés en 2017. Il s'agit d'un nombre suffisant, selon le maire, qui répond ainsi aux demandes du corps policier municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer