Marijuana: Watson souhaite le respect de la loi

Le maire d'Ottawa, Jim Watson... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La police d'Ottawa doit serrer la vis face aux établissements qui vendent de la marijuana, croit le maire Jim Watson.

Bien que des commerces ont le droit de vendre de la marijuana à des fins médicales, le maire estime qu'il ne faut pas les laisser vendre de la drogue en toute impunité. Du même souffle, il demande à la population de respecter la loi en cette matière.

Le conseiller Mathieu Fleury n'a pas caché ses inquiétudes à l'endroit de ces établissements. Le conseiller de Rideau-Vanier questionne d'ailleurs la municipalité afin de connaître les mesures qui sont prises pour fermer ces établissements. Il veut aussi savoir ce que font les autres juridictions en Ontario pour répondre à ce problème.

Le maire a rappelé que les politiciens n'ont pas l'autorité nécessaire sur les opérations policières. Il a toutefois nuancé son propos en indiquant que « si des gens opèrent des commerces illégaux, s'il y a des preuves que quelqu'un vend de la drogue illégalement, alors c'est clair qu'on doit demander à la police d'appliquer la loi ».

Le gouvernement fédéral a annoncé qu'il légaliserait le cannabis, au printemps 2017. D'ici là, il faut respecter la loi en vigueur a rappelé M. Watson.

Bilinguisme: le maire persiste et signe

Le maire Jim Watson n'entend pas désigner la Ville d'Ottawa officiellement bilingue. Ce dernier a réagi au lendemain du dévoilement d'un sondage indiquant que les anglophones et les francophones de la capitale canadienne appuient dans une proportion de 67% la désignation d'Ottawa à titre de Ville officiellement bilingue. « Nous avons déjà une politique et elle fonctionne bien », a-t-il répété. Selon lui, le mouvement Ottawa bilingue s'attarde à une question qui n'est pas un problème. « Nous sommes une ville bilingue. Nous n'avons pas besoin qu'un autre niveau de gouvernement vienne nous dire quoi faire, ajoute-t-il. Notre niveau de bilinguisme est pragmatique. »

Ottawa s'entend avec 6300 employés

Le conseil municipal d'Ottawa a ratifié une nouvelle convention collective de quatre ans avec la section locale 503 (employés d'intérieur et d'extérieur) du syndicat canadien de la fonction publique. Les quelque 6300 employés municipaux étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2015. Le nouveau contrat prévoit des augmentations salariales de 1,92 % les 1er janvier 2016 et 2017, de 1,95 % en 2018 et de 2 % en 2019.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer