Mûr pour «retourner à la planche à dessin»

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, ne s'est pas montré tendre à l'égard du projet... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, ne s'est pas montré tendre à l'égard du projet d'agrandissement du Fairmont Château Laurier. Il recommande même aux architectes de « retourner à la planche à dessin ».

Le maire Watson a fait part de sa déception au lendemain du dévoilement public des esquisses. Il aimerait voir un meilleur mariage entre l'architecture moderne et celle déjà existante. 

Autre son de cloche du côté du président de Patrimoine Ottawa, David Jeanes, qui rappelle que le Château Laurier se trouve dans un quartier où l'on retrouve plusieurs bâtiments historiques, mais aussi des édifices modernes. Il cite en exemple l'ambassade américaine et le centre Shaw situés non loin.

« La vue la plus importante du château se trouve à l'avant. L'agrandissement se fera à l'arrière alors ça n'aurait pas d'impact sur la vue des bâtiments patrimoniaux sur Wellington », souligne M. Jeanes.

Le dévoilement des plans a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont qualifié le projet de hideux, tandis que d'autres critiquent le choix d'un style plus contemporain.

Face au nombre important de commentaires ayant circulé au courant de la journée, le Fairmont Château Laurier a indiqué que les propriétaires allaient les examiner avant de préparer la soumission finale.

La Commission de la capitale nationale (CCN) et la Ville doivent donner leur approbation avant que le projet aille de l'avant.

« Des ébauches précédentes du projet ont déjà été présentées par le promoteur à notre Comité consultatif de l'urbanisme, du design et de l'immobilier, et ce à quelques reprises. Les membres du comité et notre personnel ont suggéré des modifications en cours de route notamment en ce qui a trait à la protection des vues de la capitale et des impacts sur les terrains fédéraux voisins y compris le parc Major's Hill », a commenté la CCN par courriel.

Des consultations publiques sont prévues, ce qui réjouit autant le maire Watson que la CCN.

Les propriétaires souhaitent commencer les travaux après les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération afin que tout soit près en 2020.

Mathieu Fleury, le conseiller du quartier Rideau-Vanier où se situe l'hôtel, a voulu rectifier le tir concernant sa citation utilisée dans l'outil promotionnel du Château Laurier. 

« C'est un projet intéressant parce qu'il introduit une conception patrimoniale passionnante », peut-on lire dans le communiqué de presse émis jeudi.

M. Fleury regrette d'avoir commenté les plans et affirme qu'il s'est laissé emporter par la démolition du stationnement extérieur, qui doit être enfoui sous terre selon les plans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer