Crise intestine à la police d'Ottawa

Le chef Charles Bordeleau a qualifié de «très bonne»... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le chef Charles Bordeleau a qualifié de «très bonne» la rencontre de jeudi.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Les principaux personnages impliqués dans une guerre ouverte sur la gestion des affaires au Service de police d'Ottawa maintiennent leurs divergences, mais ils tenteront de trouver des solutions à leurs différends, loin des oreilles du public.

Le président de l'Association des policiers d'Ottawa (APO), Matthew Skof, le chef du Service de police d'Ottawa (SPO), Charles Bordeleau, le maire d'Ottawa, Jim Watson, et le président de la Commission de services policiers d'Ottawa, Eli El-Chantiry, ont eu une rencontre de quelque 90 minutes, jeudi, au bureau du maire, pour se parler dans le blanc des yeux. 

Tous ont convenu de se réunir à nouveau d'ici deux ou trois semaines pour faire le point sur le travail qu'ils feront chacun de leur côté afin de trouver des remèdes à leurs problèmes. Toutefois, ils ont refusé de préciser devant les journalistes les points de discorde abordés lors de leurs discussions.

«Ce fut respectueux, mais ça n'a pas été une manifestation d'amour», a illustré le maire Watson sur l'ambiance qui a régné durant la réunion.

«Nous avons eu une discussion franche et détaillée, a-t-il résumé. Il y a des dossiers sur lesquels nous ne nous entendrons jamais, et nous devons accepter cela. Mais il y a d'autres sujets où je pense qu'il existe des points communs, et je crois que nous pouvons les traiter adéquatement».

M. Skof a exprimé à plusieurs occasions au cours des dernières semaines son mécontentement à l'endroit du chef Charles Bordeleau, signalant que ce dernier avait perdu la confiance des policiers.

Il l'a vivement critiqué à la suite de sa décision de vouloir embaucher un policier d'origine somalienne, la journée même de la mort d'Abdirahman Abdi. La recrue potentielle affichait un dossier de conduite avec plusieurs infractions et aurait eu des interactions parfois difficiles avec les policiers, selon une lettre écrite par la personne chargée de mener une enquête sur l'individu, que Postmedia a publiée plus tôt en août.

L'APO a aussi déploré que la Commission civile de l'Ontario sur la police (CCOP) n'ait pas écouté des témoins de la police d'Ottawa lors de son enquête sur le chef Bordeleau. La CCOP a blanchi le chef Bordeleau de toute accusation d'inconduite ou de rendement insatisfaisant relativement à une histoire d'infraction routière impliquant son beau-père lors duquel il a appelé le Bureau des infractions provinciales en janvier pour connaître le nom du procureur dans le dossier.

La relation entre MM. Skof et Bordeleau a piqué du nez au cours des dernières semaines, à un tel point que le maire Watson a senti le besoin d'écrire une lettre cinglante à M. Skof dans laquelle il réitérait son appui envers le chef Bordeleau. 

«Nous avons définitivement eu des discussions difficiles, a expliqué M. Skof à sa sortie de la réunion. Je crois qu'il y a eu des progrès. Il y a des questions en suspens, mais nous sommes sûrs qu'il y aura du mouvement au cours des prochaines semaines concernant nos problèmes. Nous espérons en arriver à des solutions parce que nous nous entendons tous pour dire que quelque chose doit changer».

Le chef de police d'Ottawa a qualifié de «très bonne» la rencontre de jeudi.

«Nous allons travailler encore ensemble pour poursuivre nos efforts pour répondre aux inquiétudes de nos membres, et nous assurer que l'excellent service qu'ils donnent à la communauté va continuer», a indiqué le chef Bordeleau.

Certains des dossiers qui préoccupent l'APO peuvent être abordés à l'échelle locale, à l'interne et à l'externe avec la Commission de services policiers d'Ottawa, a précisé le maire Watson. Pour d'autres sujets, c'est à la province qu'il faut s'adresser, a-t-il signalé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer