Une haute fonctionnaire exemptée des exigences de bilinguisme

La Ville d'Ottawa assure que les personnes nommées à des postes de cadres... (Archives LeDroit)

Agrandir

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

La Ville d'Ottawa assure que les personnes nommées à des postes de cadres supérieurs doivent continuer de satisfaire aux exigences de bilinguisme associées à leur poste, bien qu'une exemption ait été accordée cette semaine à un membre de la nouvelle équipe de direction.

Le conseil municipal a adopté à l'unanimité, mercredi, le remaniement organisationnel des services municipaux. Du même coup, il a adopté aussi à l'unanimité une motion d'exemption de la politique de bilinguisme à l'intention des candidats recommandés pour les postes de haute direction. 

Dans un courriel envoyé au Droit vendredi après-midi, la Ville d'Ottawa a indiqué que l'exemption ne touche qu'une personne, Donna Gray, qui a été nommée au poste de directrice générale du service de l'innovation et de la performance. 

Mme Gray suit des cours de français, a précisé la Ville d'Ottawa, et elle devra se soumettra à une évaluation annuelle de sa progression dans la langue de Molière.

«L'exemption ne concerne pas d'autres hauts dirigeants ni les futures embauches», a-t-on précisé dans un courriel.

La Ville d'Ottawa indique que les autres cadres supérieurs nommés cette semaine atteignaient les exigences de bilinguisme au moment de leur installation.

La politique de bilinguisme de la Ville stipule qu'elle doit mettre «tout en oeuvre pour affecter des personnes bilingues à tous les postes de direction, plus particulièrement aux postes de directeurs généraux».

La politique dit aussi que les seules exceptions portent sur des cas où un vaste effort de recrutement a été déployé, et que celles-ci doivent obtenir l'approbation du conseil municipal.

Plusieurs organisations franco-ontariennes réclament une législation afin que soit explicitement reconnu l'égalité de statut des langues française et anglaise au sein de la Ville d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer