Maison Somerset: les élus sceptiques devant les plans du propriétaire

La maison Somerset est laissée à l'abandon depuis... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La maison Somerset est laissée à l'abandon depuis plusieurs années. L'édifice construit au 19e siècle a notamment déjà été un hôtel, en plus d'abriter le pub Duke of Somerset.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Si du mouvement est à prévoir au cours des prochains mois sur le site de la maison Somerset afin de rebâtir l'immeuble historique, des conseillers municipaux se montrent sceptiques devant les engagements du propriétaire.

Le conseil municipal d'Ottawa se penchera sur le dossier à sa réunion de mercredi après que le comité de l'urbanisme eut approuvé la veille un rapport qui recommande la démolition contrôlée et urgente de certains murs de l'immeuble, ainsi que des travaux de stabilisation des fondations.

L'édifice situé à l'angle des rues Somerset Ouest et Bank est laissé à l'abandon depuis plusieurs années. Un des murs s'est écroulé en 2007 durant des travaux de construction effectués sans permis.

Maurice Quinn, le nouvel ingénieur embauché par la compagnie propriétaire de l'immeuble, TKS Holdings, a indiqué mardi devant le comité que l'entreprise veut restaurer l'immeuble - et que la construction pourrait être en cours cet hiver.

« Le propriétaire (Tony Shahrasebi) veut rénover l'édifice. Il a fait du bon travail dans la restauration d'autres immeubles patrimoniaux », a-t-il expliqué, ajoutant qu'il n'avait aucune intention de faire du site un terrain de stationnement.

Le conseiller Riley Brockington a cependant exprimé des réserves sur les intentions du propriétaire de restaurer le bâtiment datant du 19e siècle. « Le propriétaire n'a-t-il pas toujours voulu la démolition de cet immeuble ? N'est-ce pas ce qu'il veut ? » a lancé le conseiller durant la réunion du comité.

« Cet édifice est vide et se détériore depuis neuf ans », a-t-il continué, déplorant que les autorités de réglementations municipales ne soient pas intervenues auparavant.

« Il y a eu de l'espoir en 2013 (lorsqu'un plan de rénovation a été approuvé), mais parce qu'aucun travail n'a eu lieu en neuf ans, on est au point où la fondation et les murs ne peuvent pas être sauvés. J'éprouve de la difficulté à comprendre pourquoi la Ville d'Ottawa a laissé cela se produire », a continué le conseiller Brockington.

L'édifice a déjà été un hôtel et a aussi abrité le pub Duke of Somerset.

La conseillère du quartier, Catherine McKenney, a indiqué dans le rapport soumis au comité de l'urbanisme qu'il s'agit d'un cas de « démolition par négligence ». « Si le propriétaire n'agit pas immédiatement pour rénover l'édifice, ce ne sera pas le dernier rapport sur le sujet reçu par le comité et le conseil de ville. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer