Coupures chez OC Transpo: le syndicat devait s'y attendre, estime un élu

Les coupes prévues chez OC Transpo causées par la mise en oeuvre de la ligne de... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnono
Le Droit

Les coupes prévues chez OC Transpo causées par la mise en oeuvre de la ligne de la Confédération ne devraient pas prendre par surprise le syndicat des employés de la compagnie, avance le conseiller municipal Michael Qaquish, vice-président de la commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa.

Un document de John Manconi, directeur général du transporteur public, révélait lundi soir l'ampleur des compressions à venir. Entre 500 et 600 postes seraient supprimés. L'ouverture de la ligne de la Confédération se traduira par la réduction du nombre d'autobus. Moins de chauffeurs et de personnel d'entretien seront donc requis.

Des emplois pourront être sauvegardés grâce à diverses mesures, a toutefois précisé M. Manconi. Une centaine de postes seront créés avec la nouvelle ligne de train léger. 

M. Qaqish a rappelé que les nouveaux chauffeurs d'autobus embauchés depuis le début de 2015 ont signé un formulaire indiquant qu'ils seraient les premiers à être remerciés de leurs services lorsque la ligne de train léger entrera en service. Chaque train remplacera l'équivalent de huit à neuf autobus articulés.

« Je ne crois pas qu'il y a de grandes surprises. Tout le monde sait qu'il y aura un besoin moindre pour les chauffeurs d'autobus une fois que le train léger sera en activité », a expliqué M. Qaqish. 

OC Transpo emploie plus de 2700 personnes. Les demandes d'entrevue auprès du local 279 du Syndicat uni du transport sont demeurées sans réponse, mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer