Troquer le béton pour la piste cyclable

Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson,... (Patrick Woodbury)

Agrandir

Le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson, le maire d'Ottawa, Jim Watson, et l'ambassadeur des États-Unis, Bruce Heyman, discutent de la piste cyclable.

Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ambassadeur américain à Ottawa, Bruce Heyman, tenait à faire enlever les barrières de béton devant l'ambassade sur la rue Mackenzie, un symbole qui rappelle les attentats terroristes de septembre 2001, et à y faire construire une piste cyclable comme legs du président américain Barack Obama.

Vendredi, plusieurs dignitaires ont participé à une première pelletée de terre qui donnera naissance à ce projet de 5,6 millions $.

Décrivant la journée de douce-amère, M. Heyman a rappelé qu'il fallait passer à autre chose 15 ans après les tristes événements à New York.

« À la suite des événements tragiques du 11 septembre, nous avions installé des barrières en béton comme mesure supplémentaire de sécurité à l'ambassade. Mais aujourd'hui, 15 ans plus tard, l'ambassade et le Secrétariat d'État, nous avons travaillé avec nos partenaires à la CCN, à la Ville d'Ottawa et à la province de l'Ontario pour remplacer ces barrières par des bornes. »

« Je voulais vraiment faire débloquer ce projet avant la fin du mandat du président, a-t-il ajouté lors d'un point de presse. Alors ceci fait partie de l'héritage de Barack Obama. »

Comme symbole, ces barrières de béton « rappelaient les événements du 11 septembre et les difficultés qu'elles avaient entraînées, a-t-il ajouté lors d'un point de presse. Je pense qu'il faut aller de l'avant même si nous avons connu des difficultés par le passé », et ce, malgré la tuerie la semaine dernière à Orlando, en Floride, qui a fait 49 morts.

Selon l'ambassadeur américain, d'autres mesures de sécurité ont été instaurées depuis pour protéger l'ambassade, ce qui rend ces barrières de béton superflues. D'ailleurs, en l'absence de celles-ci, l'entrée sur Mackenzie deviendra l'entrée principale de l'ambassade. L'entrée sur Sussex sera réservée aux services consulaires.

M. Heyman en a profité pour remercier les Canadiens de leurs nombreux messages de condoléances à la suite de la tuerie à Orlando, en rappelant le meurtre du Canadien Robert Hall, tué par un groupe terroriste aux Philippines et le meurtre de la députée britannique Jo Cox.

La Ville d'Ottawa, la province de l'Ontario, la Commission de la capitale nationale et le Secrétariat d'État américain ont tous participé financièrement à parts égales à ce projet qui propose l'entrée en service d'une piste cyclable à deux voies en 2017. Celle-ci reliera les voies cyclables de la promenade Sussex, de la rue Saint-Patrick et du pont Alexandra à celles de la rue Wellington, de la rue Rideau et du sentier est du canal Rideau. Un projet qui embellira la ville, a signifié le maire Jim Watson, tout en donnant un accès plus sécuritaire aux cyclistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer