Une foire de l'emploi pour les réfugiés

Yasir Naqvi a souligné l'importance pour les nouveaux... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Yasir Naqvi a souligné l'importance pour les nouveaux arrivants d'envoyer leurs enfants à l'école et de s'instruire eux aussi

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelques centaines de réfugiés syriens ont assisté à une foire d'emploi organisée à leur intention par la Ville d'Ottawa. Dans la salle du conseil municipal, au moins 200 personnes sont venues entendre le message d'accueil d'organismes d'aide aux réfugiés et les présentations de quelques employeurs.

La majorité des réfugiés, des hommes, ne connaissent que l'arabe. Ils ont écouté attentivement les délibérations sans poser beaucoup de questions. Certains avaient des interrogations au sujet des compétences exigées et des barrières linguistiques.

Les groupes d'aide aux réfugiés ont souligné l'importance de faire du réseautage pour développer des contacts et multiplier les occasions d'emploi. Pour sa part, le ministre Yasir Naqvi, aujourd'hui Procureur général de l'Ontario, a raconté sa propre histoire en privé à des réfugiés. Arrivé du Pakistan alors qu'il n'était qu'adolescent, parlant peu l'anglais, il a expliqué qu'il avait pu se tailler une carrière grâce à une bonne éducation. Les efforts sont récompensés, a-t-il précisé.

« Je voulais leur dire qu'il y a de l'espoir. Oui, les premières années seront difficiles, c'est le lot de tous les réfugiés et de tous les immigrants, la transition n'est pas facile. »

Il a également souligné l'importance pour les nouveaux arrivants d'envoyer leurs enfants à l'école et de s'instruire eux aussi.

Sur place, des dizaines d'employeurs avaient monté des kiosques d'information. Le plus souvent ils ont expliqué leurs critères d'embauche grâce à l'aide d'un interprète qui accompagnait de petits groupes de réfugiés.

Services de santé Gem a expliqué que cette entreprise embauche beaucoup d'immigrants pour occuper des postes temporaires dans le domaine de la santé, que ce soit des infirmières ou des gens formés pour offrir des soins dans les maisons privées. Elle a des requêtes pour des gens qui veulent des soins à la maison en arabe, par exemple. Plusieurs personnes se sont présentées à son kiosque.

Il y avait aussi la compagnie TrueBlue qui se spécialise dans la machinerie lourde, la maçonnerie, la charpenterie, l'embauche de chauffeurs de camions et de chefs et employés culinaires.

Le Muséoparc de Vanier figurait parmi les employeurs, de même que la Ville d'Ottawa, Laurier Optical, et la compagnie d'assurance Sunlife.

Jim Clément, un cadre de Sunlife, a expliqué qu'il cherche quelqu'un de bien branché dans la communauté arabe pour expliquer divers programmes d'assurance et d'investissements dans leur langue. Sunlife a quelques conseillers en ce moment qui parlent l'arabe. Les nouvelles recrues commenceraient à leurs côtés comme associés. Ils auront « tranquillement pas vite » besoin d'apprendre l'anglais avant d'être reconnus comme conseillers financiers, a-t-il souligné.

Il y a de fortes chances que Sunlife trouve preneur. En une heure, environ huit personnes avaient déjà mis leur nom sur une liste pour passer une entrevue. Marié avec trois enfants, 16, 11 et 8 ans, Ali Awad s'est présenté à ce kiosque. Il travaillait dans une usine d'olives et chauffait un camion mais l'assurance l'intéresse. Il veut travailler, c'est ça qui importe le plus, a-t-il indiqué en arabe à travers une interprète. Lui et son épouse sont en train d'étudier l'anglais et il a envoyé ses enfants à l'école anglaise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer