OC Transpo: baisse réclamée pour les plus démunis

Les personnes à faible revenu auront moins que moins lorsque les tarifs... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnes à faible revenu auront moins que moins lorsque les tarifs augmenteront d'ici à l'entrée en service du train léger sur rail à Ottawa en 2018.

Ce sentiment exprimé par Trevor Haché de la Healthy Transportation Coalition, rejoint la position de plusieurs groupes et individus qui se plaignent de l'augmentation des tarifs des autobus OC Transpo à compter du 1er juillet cette année et du 1er janvier 2017. Pour Trevor Haché, c'est une question d'équité. Selon lui, les 8 800 usagers à faible revenu des services d'OC Transpo « subventionnent » les passagers des autobus express qui pourraient absorber une hausse de tarifs alors que les personnes à faible revenu ne peuvent pas.

Selon lui, la Ville d'Ottawa a les moyens de financer un projet pilote de deux ans de 3, 3 M $ visant à réduire le coût des laissez-passer d'autobus à l'intention des personnes à faible revenu. Ce programme pourrait entrer en vigueur dès le 1er janvier 2017, a-t-il expliqué aux membres du Comité du transport en commun.

Ce comité s'en remet au gouvernement ontarien pour financer une baisse de tarifs pour les plus démunis, une solution qui n'en est pas une, a repris M. Haché. Il croit que la nouvelle structure tarifaire envisagée par OC Transpo devrait tenir compte du revenu des usagers. Quelque 2500 personnes ont signé une pétition pour demander à la Ville d'Ottawa de régler cette question, a fait savoir M. Haché.

Or, selon le conseiller de Cumberland et président du comité, Stephen Blais, il est faux de croire qu'il y aura par magie des fonds pour absorber une baisse du billet d'autobus pour les démunis. Cette responsabilité revient au gouvernement provincial, a-t-il signalé.

« Si le gouvernement de l'Ontario va donner des fonds, on va offrir le programme. »

Il est proposé d'avoir un seul tarif adulte mensuel de 112, 25 $. Le billet régulier actuel est de 105, 75 $. Rien ne change pour les aînés, soit 42,75 $ par mois et ils peuvent voyager gratuitement le mercredi. Les étudiants y trouvent leur compte également mais aucun tarif spécial n'est prévu pour les plus démunis.

Or, pour ces derniers, au moment où les conseillers se penchent sur un nouveau barème de tarifs, il faudrait tenir compte de la capacité des gens à payer et non de l'âge, par exemple. Pour les personnes à faible revenu, la somme de 40 $ par mois semble plus équitable, a signalé Fatima Barron, une diplômée récente de l'Université Carleton.

« Il y a des personnes âgées qui peuvent se payer le transport en commun mais reçoivent un rabais. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer