100 000$ récoltés pour Fort McMurray

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et le jeune... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et le jeune retraité des Sénateurs, Chris Phillips, avaient convié la population à une soirée western.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près de 600 personnes vêtues de leurs bottes et chapeau de cowboy ont répondu à l'invitation lancée par le maire Jim Watson et l'ancien joueur des Sénateurs, Chris Phillips, mercredi soir, en participant à OttawaPourFortMac. La campagne de financement aura permis d'amasser près de 100 000$.

La soirée s'est déroulée sous des airs westerns afin de venir en aide aux quelque 80 000 sinistrés de Fort McMurray, qui ont dû quitter en catastrophe leur résidence le 3 mai dernier. 

«J'ai vu les images à la télévision et j'ai parlé avec Chris Phillips, qui vient de Fort McMurray, pour organiser un événement. J'ai eu l'idée de la bière et de la pizza parce que c'est une spécialité de la ville d'Ottawa. Il y a beaucoup de microbrasseries et de pizzerias ici...», explique le maire Watson. «Ce soir, c'est un grand succès! C'est une soirée fun, mais pour une cause sérieuse.»

L'ancien défenseur des Sénateurs se sentait particulièrement interpellé par la tragédie, lui qui a déjà vécu dans cette ville du nord de l'Alberta. 

«Ma soeur Jennifer et des amis habitent là-bas. Ils vivent des moments difficiles et c'est important pour moi d'aider la communauté», soutient-il, ajoutant qu'il compte aller visiter les lieux prochainement.

Le maire d'Ottawa s'était donné comme objectif de vendre 500 billets, mais 100 personnes de plus ont répondu à l'appel.

Les participants ont pu danser en écoutant les spectacles de différents artistes country, dont l'Ottavienne Kira Isabelle, le groupe d'Ottawa River Town Saints, Jordan McIntosh, Meghan Patrick et le duo de frères The Abrams, au pavillon Aberdeen du complexe Lansdowne. De plus, des microbrasseries et des pizzerias locales offraient à boire et à manger toute la soirée.

Les gens interrogés par LeDroit ont affirmé vouloir aider les Canadiens sinistrés qui ont tout perdu dans l'immense feu de forêt ayant ravagé leur quartier.

«J'ai accompagné mon père il y a une trentaine d'années alors qu'il devait se rendre à Fort McMurray pour le travail. J'étais sous le choc quand j'ai vu les images à la télévision et les souvenirs de mon séjour ont refait surface», raconte Jeff Grosspietsch.

Deux enseignantes de l'école La Vérendrye, dans le quartier Beacon Hill, étaient présentes mercredi soir. Elles ont épaulé l'initiative de leurs élèves de sixième année au cours des dernières semaines. Ceux-ci ont amassé 2500$ pour les sinistrés. 

«On venait de terminer un cours sur les organismes internationaux qui viennent en aide en cas de catastrophe. Les élèves se sont sentis interpellés et ont voulu faire quelque chose, explique Sherry Hunt. Les jeunes de sixième année ont mis en place une semaine d'activités et tous les élèves pouvaient participer au coût d'un dollar par activité. Les enfants ont été très généreux et étaient fiers d'aider.»

Les dons recueillis font partie du 25 000$ remis par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à la Croix-Rouge.

Près d'un mois après la catastrophe, les habitants de Fort McMurray ont commencé à retourner graduellement chez eux le 1er juin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer