Chapeau aux jeunes héros du 9-1-1

Rachelle Lafontant a sauvé la vie de sa... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Rachelle Lafontant a sauvé la vie de sa mère Carmelle en composant le 9-1-1 au moment opportun.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sept écoliers ont été reçus comme des héros lundi, à l'hôtel de ville d'Ottawa, à l'occasion d'une cérémonie de remise de prix décernés aux jeunes qui ont pu éviter une situation potentiellement catastrophique en appelant le 9-1-1.

Tour à tour, les jeunes, le sourire aux lèvres, sont venus chercher un certificat de mérite des mains du maire Jim Watson. Le plus jeune, Aden Ibrahim, avait 5 ans lorsqu'il a eu la témérité d'appeler le numéro d'urgence lorsque sa mère, Ayan Abdillahi, a eu un malaise qui l'a rendue incapable de se rendre au téléphone.

«Ma mère ne se sentait pas bien. J'ai appelé l'ambulance parce qu'elle ne pouvait pas parler», a-t-il expliqué au Droit.

Une autre jeune, Rachelle Lafontant, du secteur Nepean, a appelé le 9-1-1 lorsque sa mère, en grande douleur, a perdu connaissance. Lorsque la fillette n'a pu se faire comprendre au téléphone, elle a demandé de parler à quelqu'un qui s'exprimait en français. C'est la police municipale qui a répondu, «mais j'ai demandé l'ambulance».

Rachelle, qui songe peut-être à devenir vétérinaire, avait à peine 5 ans lorsque sa mère lui a expliqué qu'il fallait contacter le 9-1-1 lors d'une situation d'urgence. Deux ans plus tard, elle faisait preuve de «maturité» face à cette crise inattendue.

«Elle m'a sauvé la vie», s'est exprimée fièrement sa mère, Carmelle Lafontant, qui a été hospitalisée pendant une semaine à la suite de cet incident. «Je ne sais pas ce qui serait arrivé», dit-elle sur un ton philosophique. 

«C'est une bénédiction d'avoir des enfants et c'est important de leur montrer les vraies valeurs», a indiqué Mme Lafontant lors d'une entrevue.

«Je lui ai donné la vie et maintenant, elle sauve ma vie, c'est extraordinaire.»

Cinq autres jeunes ont fait preuve de vivacité d'esprit lorsqu'un parent s'est trouvé dans une situation difficile: Zakaria Kouki, 13 ans, un aspirant médecin, qui a donné les premiers soins à sa mère en attendant les ambulanciers; Alyssia Ieradi, qui a signalé un incendie; Abigail Korenko, qui a secouru son père, victime d'une crise cardiaque; Bionca Ronchi, qui a retrouvé sa mère sur le plancher de la salle de bain, incapable de bouger; et Justin Upson, qui est intervenu lorsque sa mère a fait une chute et était incapable de répondre à ses questions.

Le maire a tenu à saluer leur courage et leur sang-froid.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer