Queen's Park débloque un milliard pour le train léger

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, aux côtés de la... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, aux côtés de la première ministre ontarienne Kathleen Wynne. Radieux, le maire a qualifié l'annonce de cet investissement de jour exceptionnel pour la capitale.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement de l'Ontario investira plus d'un milliard de dollars pour financer la construction de la phase 2 du projet de train léger à Ottawa, a annoncé fièrement la première ministre Kathleen Wynne dans le secteur Orléans, entourée du maire Jim Watson et d'une brochette de conseillers municipaux et de députés provinciaux.

Il s'agit d'un projet ambitieux qui sera achevé en 2023, si tout fonctionne comme prévu, et qui prolongera la ligne de la Confédération de la Place d'Orléans jusqu'au chemin Trim, dans l'est, jusqu'à l'aéroport d'Ottawa dans le sud, et jusqu'à Bayshore et au Collège Algonquin dans l'ouest.

La province avait déjà accordé 600 millions $ dans le cadre de la phase 1 du projet de train léger, un projet de 2,1 milliards $ financé aussi par la Ville d'Ottawa et le gouvernement fédéral. 

Il était important de continuer sur cette lancée, a précisé la première ministre Wynne. «Le vrai test, c'était de voir si nous allions continuer. [...] Or, la croissance d'Ottawa en dépend.»

«C'est un test que nous ne pouvions pas nous permettre d'échouer», a-t-elle ajouté, en annonçant cet investissement au son des applaudissements. Elle a ajouté que le maire et les députés libéraux provinciaux de la région d'Ottawa l'avaient talonnée avec acharnement à ce sujet.

Les travaux de construction devraient créer environ 1000 emplois à temps plein, a fait savoir Mme Wynne.

Le train léger devrait rouler à Ottawa en 2018. On débutera alors aussitôt l'étape 2 du projet, qui prévoit l'ajout de 30 km de rail et de 19 stations. Les fonds provinciaux serviront également à financer la moitié du coût en capital du tronçon vers l'aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa et de celui vers Trim, à Orléans, non loin du Centre des métiers Minto, du collège La Cité. La Ville compte sur le gouvernement fédéral pour payer l'autre moitié de la note.

Selon la première ministre de l'Ontario, il sera plus facile de faire la navette entre les banlieues et le centre-ville et de faire fructifier l'économie de toute la région de la capitale nationale.

Cet investissement s'inscrit dans le programme économique du gouvernement Wynne. L'un des quatre volets de ce programme est axé sur le renouvellement des infrastructures, un fonds de 160 milliards $ sur 12 ans, a-t-elle souligné lors d'une allocution devant l'Economic Club, vendredi midi, au Château Laurier.

Un «jour exceptionnel», dit le maire Watson

Radieux, le maire Watson a qualifié l'annonce de cet investissement de jour exceptionnel pour la municipalité. Lorsque la phase 2 des travaux sera achevée, «70% des résidents d'Ottawa vivront à moins de 5 km d'une station du réseau», a-t-il souligné, le sourire aux lèvres.

Non seulement cela encouragera les gens à prendre le train et à délaisser leur voiture, une démarche saine pour l'environnement, mais cela permettra aux entreprises locales, mieux branchées entre elles, de faire concurrence dans le monde entier.

Les étudiants interreliés par rail

Autre bonne nouvelle: les quatre institutions postsecondaires d'Ottawa, soit l'Université d'Ottawa, l'Université Carleton, le collège La Cité (Centre des métiers) et le Collège Algonquin seront tous interreliés par rail.

Pour le maire Watson, il était important de ne pas serrer les pelles lorsque le train léger accueillera ses premiers passagers en 2018.

«Nous avons l'expertise et les travailleurs qualifiés ici à Ottawa. [...] Grâce au soutien financier de la province, nous pouvons maintenir cet élan et prolonger le tracé du train léger plus loin à l'ouest jusqu'à Bayshore et le Collège algonquin, plus loin à l'est jusqu'à Place d'Orléans et maintenant jusqu'à Trim et plus au sud jusqu'à Riverside Sud et Bowesville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer