Ottawa veut installer des radars photo près des écoles

Le comité des transports de la Ville d'Ottawa... (Archives La Presse)

Agrandir

Le comité des transports de la Ville d'Ottawa a donné son aval mercredi à un projet pilote pour mettre les radars photo à l'essai dans les zones scolaires.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les automobilistes d'Ottawa devront éventuellement s'habituer à la présence de radars photo dans certaines rues, près des écoles notamment, à condition toutefois que la province donne le feu vert à la municipalité.

Le comité des transports de la Ville d'Ottawa a donné son aval mercredi à la création d'un projet pilote pour mettre cette nouvelle technologie à l'essai dans les zones scolaires. Cette proposition devra être débattue au conseil municipal.

Absent, le maire Jim Watson, qui s'était montré froid à l'idée, a envoyé un message indiquant qu'il était d'accord avec l'utilisation limitée des radars photo, à condition que cette mesure ne devienne pas une vache à lait pour regarnir les coffres de la Ville. Il avait toujours exprimé une crainte à cet égard, mais il a nuancé sa position mercredi, disant que les amendes imposées aux automobilistes seraient déposées dans un fonds consacré à la sécurité routière.

Selon le président du comité des transports, Keith Egli, l'utilisation des radars photo dans les zones scolaires ne serait imposée à aucun quartier qui n'aurait pas fait la demande. La stratégie des petits pas axée sur un projet pilote dans les zones scolaires a beaucoup plus de chances de passer auprès de l'opinion publique, a admis M. Egli.

L'un après l'autre, les intervenants qui se sont présentés devant le comité des transports ont vanté les mérites des radars photo, qui obligeront les automobilistes à ralentir et à respecter le Code de la route.

Dans cette même veine, le surintendant Scott Nystedt, directeur de l'unité spécialisée dans les questions de code de la route, a rappelé que la réduction des excès de vitesse comptait parmi les trois principales priorités du chef de police Charles Bordeleau. Les radars photo ne remplaceront toutefois pas les activités des quelque 40 policiers affectés au respect du Code de la route. En outre, environ 400 patrouilleurs peuvent également donner des amendes aux automobilistes.

Réduire la vitesse

Les conseillers ont également voté en faveur d'une motion qui permettra de réduire la limite de vitesse de 50 km à 40 km dans les secteurs résidentiels où un conseiller en fait la demande. À condition d'avoir l'approbation de la province, il sera possible d'installer une grande affiche lumineuse aux points d'entrée du quartier en question.

Enfin, la ville souhaite avoir le feu vert de Queen's Park pour l'autoriser à donner des amendes aux automobilistes fautifs des autres provinces identifiés par les radars photo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer