OC Transpo s'entend avec ses chauffeurs

La Ville d'Ottawa a ratifié mercredi une entente avec les chauffeurs d'autobus... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville d'Ottawa a ratifié mercredi une entente avec les chauffeurs d'autobus d'OC Transpo jusqu'en 2018, une nouvelle qui facilitera la mise en service du train léger, s'est réjoui le maire Jim Watson.

En vertu de cette entente conclue avec la section locale 279 du Syndicat uni du transport, les 2200 chauffeurs d'autobus et employés d'entretien se verront offrir des hausses salariales de 2% par année pendant trois ans, et de 2,25% la quatrième année.

Le maire Watson estime que cette entente tombe à point nommé, puisque 2017 et 2018 sont des années cruciales où tout doit marcher rondement en fonction de l'entrée en service du train léger en 2018.

Selon lui, la Ville a les moyens de payer ces hausses salariales «parce que beaucoup de monde a des souvenirs négatifs de la grève qui a duré presque 53 jours» en 2009.

Dans ce contexte, la priorité était de négocier une entente avec les chauffeurs d'autobus. Les deux parties ont réussi à s'entendre sur une nouvelle convention collective avant l'expiration de l'entente actuelle, le 31 mars prochain.

Pour sa part, le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, a précisé que ces offres salariales étaient généralement dans la moyenne et qu'il était important de maintenir de bonnes relations avec les employés de la Ville.

On veut éviter de répéter le scénario de 2009 où les autobus avaient cessé de rouler pendant près de deux mois au coût de plus de 6 millions $, a signifié M. Blais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer