Les commerces ouverts les jours fériés?

L'exemption irait de la rue Bank, au sud... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'exemption irait de la rue Bank, au sud de l'autoroute, jusqu'à la Place TD.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire d'Ottawa Jim Watson aimerait que tous les commerces de la ville puissent demeurer ouverts lors de la plupart des jours fériés.

M. Watson a fait cette déclaration à l'occasion d'une rencontre mardi portant sur l'application de la Loi sur les jours fériés dans le commerce de détail visant le quartier du Glebe.

La zone d'amélioration commerciale (ZAC) de ce secteur souhaite obtenir une exemption à la loi pour permettre à ses commerces de rester ouvert à l'année, sauf à Noël, à Pâques et le jour du Vendredi saint.

Actuellement, cinq endroits sont exemptés: le marché By, la rue Sparks, le Centre Rideau, le centre-ville et l'épicerie Loblaws de la rue Rideau. L'exemption est accordée principalement lorsqu'un secteur est considéré comme une destination touristique aux yeux de la loi.

Pour le conseiller du quartier, David Chernushenko, il ne fait aucun doute que le Glebe est aujourd'hui un pôle d'attraction pour les touristes.

Selon la loi, ce quartier répondrait à ce critère parce qu'il se trouve dans un rayon de moins de deux kilomètres d'un site touristique, grâce à la proximité du canal Rideau, du Musée canadien de la nature et de la Place TD. 

«C'est un quartier qui a de la vie. C'est intéressant, les gens y vont pour passer du temps et pour les événements», dit M. Chernushenko, qui a aussi exprimé des réserves au sujet de l'exemption. L'an dernier, la Place TD aurait accueilli quelque 2,5 millions de visiteurs. 

Les conseillers siégeant au comité des finances et du développement économique se sont penchés sur la question mardi. Ils ont voté à 8 contre 2 en faveur de la recommandation des fonctionnaires municipaux d'aller de l'avant avec l'exemption pour le Glebe, de la rue Bank au sud de l'autoroute jusqu'à la Place TD. L'ensemble des conseillers tranchera le 10 février, lors d'une réunion du conseil municipal.

La directrice de la ZAC du marché By, Jasna Jennings, a profité de la période de questions du public pour remettre en question le caractère touristique du Glebe. 

Un seul hôtel est à distance de marche du quartier et les promoteurs qui ont revitalisé le parc Lansdowne n'ont pas cru bon y aménager un lieu d'hébergement, a-t-elle fait remarquer.

«La loi concerne le tourisme spécifiquement», a-t-elle souligné. 

Le débat a permis de révéler des positions fondamentalement opposées sur l'importance à donner aux jours fériés.

Le maire Watson est d'avis que les commerçants doivent avoir le plein pouvoir en la matière.

«S'il en était que de moi, il n'y aurait aucune loi sur les jours fériés. Qui sommes-nous pour nous en mêler et dire aux commerçants quand ils peuvent ou ne peuvent pas ouvrir leurs portes», a-t-il commenté.

La loi en vigueur prévoit déjà une foule d'exceptions, a énuméré M. Watson, comme pour les cinémas, les restaurants et les pharmacies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer