Automobilistes et cyclistes devront être patients

Depuis le premier janvier, les automobilistes et cyclistes ontariens doivent... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis le premier janvier, les automobilistes et cyclistes ontariens doivent s'immobiliser aux passages pour piétons et aux passages pour élèves, de même qu'à toutes les intersections lorsqu'un passeur scolaire est sur les lieux. Cet arrêt prolongé n'est pas nécessaire, toutefois, lorsqu'il y a des feux de circulation aux intersections.

Sous peine d'amendes, les automobilistes et cyclistes devront s'armer de patience et attendre que les piétons et élèves aient complètement traversé la chaussée et qu'ils soient en sécurité sur le trottoir avant de poursuivre leur chemin. Pas question, donc, d'accélérer lorsque ceux-ci sont rendus à mi-chemin de la chaussée.

Ceux qui contreviennent aux nouvelles règles pourraient écoper d'une amende allant de 150 $ à 500 $ et perdre trois points d'inaptitude. Le montant double dans les zones de sécurité près des écoles et des lieux publics.

Ces nouvelles règlent voient le jour en vertu des changements apportés à la Loi 3, communément appelée la Loi visant à accroître la sécurité routière en Ontario.

Passages scolaires

Les automobilistes doivent faire davantage preuve de prudence en approchant les passages scolaires. On cherche à protéger les élèves et les brigadiers qui les guident en route pour l'école.

Quant aux passages pour piétons, ils sont identifiés grâce à des panneaux lumineux, des marques sur la chaussée et des lumières clignotantes. Généralement, il n'y a pas de panneau d'arrêt ni de feu de circulation.

Ces nouvelles règles ne s'appliquent pas aux passages protégés situés à des intersections dotées de panneaux d'arrêt, qu'il y ait des feux de circulation ou pas.

En 2012, un rapport émanant du bureau du médecin légiste en chef de l'Ontario donnait l'impulsion à ces changements législatifs. Il constatait à regret la montée en flèche de piétons fauchés par des voitures en janvier 2010 à Toronto, 14 au total. À l'échelle de la province, 95 piétons perdaient la vie sur les routes en 2010. La majorité de ces accidents auraient pu être évités, déplorait le bureau du médecin légiste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer