La loyauté des passagers d'OC Transpo en jeu

La proposition du conseiller Tobi Nussbaum de geler les tarifs d'autobus l'an... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La proposition du conseiller Tobi Nussbaum de geler les tarifs d'autobus l'an prochain a suscité des débats corsés lors de la réunion du conseil municipal de la Ville d'Ottawa.

Selon M. Nussbaum, il faut changer la formule actuelle, car la clientèle n'est pas au rendez-vous. En fait, le nombre de passagers dans les autobus d'OC Transpo est en baisse de 15% depuis 2011, a-t-il fait valoir. Une situation guère reluisante à ses yeux qui n'est pas appelée à changer en raison des nombreux travaux et retards liés au projet de train léger.

«On demande aux passagers d'endurer des interruptions de service», a-t-il déploré vivement.

Selon M. Nussbaum, c'est la loyauté des passagers qui est en jeu, loyauté que l'on risque de perdre si on leur demande de payer plus cher pour un service qui se dégrade.

Six conseillers ont abondé dans le même sens.

C'est une question de justice, a signalé pour sa part Catherine McKenney.

Selon elle, il faudrait faire preuve de logique dans ce dossier, car le taux d'utilisation des services d'autobus est en déclin, a-t-elle rappelé,

«Pourtant, on continue d'augmenter les tarifs tout en s'attendant à des résultats différents.»

Pour le conseiller Rick Chiarelli, le projet de train léger ne connaîtra du succès que s'il s'attire une clientèle fiable. Dans ce sens, un gel des tarifs s'impose, croit-il.

D'autres, cependant, se sont montrés plus réfractaires à l'idée.

Pour le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, ce serait là mettre la charrue devant les boeufs, car cette commission s'est engagée à revoir la structure actuelle des tarifs l'an prochain. La priorité à ses yeux, c'est le projet de train léger, a-t-il insisté.

En bout de ligne, le maire Jim Watson a convaincu une majorité de conseillers qu'il serait irresponsable de geler les tarifs d'autobus en 2016, car les travaux de construction liés au projet de train léger s'éterniseront jusqu'en 2018.

«Est-ce qu'on va geler les tarifs pendant huit ans alors?»

À compter du 1er juillet 2016, le prix d'un billet d'autobus augmentera en moyenne de 2,5%, sauf pour les détenteurs de laissez-passer communautaires et les enfants de 6 à 12 ans.

Il en coûtera donc 105,75$ par mois au lieu de 103,25$ pour un laissez-passer mensuel régulier. Le laissez-passer étudiant coûtera 84,25$ par mois au lieu de 82,25$, et le laissez-passer régulier pour les aînés augmentera d'un dollar à 42,75$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer