Mésentente sur la hausse des tarifs d'OC Transpo

Le conseil municipal doit faire le point sur... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le conseil municipal doit faire le point sur la hausse possible des tarifs lors de la réunion du 9 décembre.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sauf pour les détenteurs de laissez-passer communautaires et les enfants de 6 à 12 ans, le prix d'un billet d'autobus d'OC Transpo augmentera en moyenne de 2,5% à compter du 1er juillet 2016.

La commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa a adopté jeudi un nouveau barème de tarifs en ce sens. Deux conseillers ont toutefois exprimé leur dissidence. Le dernier mot appartient au conseil municipal, qui fera le point lors de sa réunion du 9 décembre.

Selon ce qui est proposé, il en coûtera 105,75 $ par mois au lieu de 103,25$ pour se procurer un laissez-passer mensuel régulier. Le laissez-passer étudiant coûtera 84,25$ par mois au lieu de 82,25$ et le laissez-passer régulier pour les aînés augmentera d'un dollar à 42,75$.

Or, on a voulu épargner les détenteurs de laissez-passer communautaires, les plus «vulnérables» de la société et les enfants de 6 à 12 ans, a signalé le président de la commission, Stephen Blais du quartier de Cumberland. Pour ces deux catégories de passagers, les tarifs d'autobus resteront aux niveaux actuels.

Selon M. Blais, cette hausse de tarifs proposée vise à absorber 50% des frais d'exploitation au jour le jour du réseau OC Transpo, qui subira des bouleversements en raison de la construction de la ligne de la Confédération.

Il privilégie une hausse de tarifs graduelle chaque année.

Erreur, réplique le conseiller Tobi Naussbaum qui propose au lieu un gel complet de tous les tarifs en 2016 et une hausse des taxes municipales de l'ordre de 0,9%, ce qui équivaut à une augmentation d'un peu plus de 5$.

Selon M. Naussbaum, l'heure n'est pas à la hausse de tarifs en 2016, car il y a aura des délais d'attente de trois minutes au minimum sur 40% des trajets en raison des travaux de construction liés au train léger.

Il est important, dit-il, d'envoyer un message aux usagers d'OC Transpo qui ont délaissé le réseau depuis 2011, qu'on l'on voudrait qu'ils reviennent. Il a d'ailleurs l'intention de déposer une motion à cet effet devant le conseil municipal la semaine prochaine. Entre-temps, il tentera de convaincre les autres conseillers de se rallier à sa cause.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer