Priorité à la bibliothèque centrale

De gros dossiers sont dans le collimateur de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

De gros dossiers sont dans le collimateur de la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO). À l'avant-scène, on retrouve celui de la construction d'une nouvelle bibliothèque centrale. C'est dans cette optique que son conseil d'administration a adopté son budget 2016.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De gros dossiers sont dans le collimateur de la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO). À l'avant-scène, on retrouve celui de la construction d'une nouvelle bibliothèque centrale. C'est dans cette optique que son conseil d'administration a adopté son budget 2016.

Ce budget, s'il est adopté tel quel par le conseil municipal d'Ottawa, est évalué à 45,36 millions $ pour les dépenses d'exploitation et d'immobilisation. Dans ce budget, la BPO prévoit également un investissement pour compléter son projet d'identification par radiofréquence qui doit faciliter l'emprunt et le retour de livres.

La BPO demande aussi au conseil municipal une somme supplémentaire de 2,9 millions $ pour la planification du projet de bibliothèque centrale.

Le président du c.a, de la BPO, le conseiller Tim Tierney, soutient que le dépôt du projet final est encore loin. Le site doit encore être choisi et la Ville doit déterminer si elle s'associe à un partenaire privé dans ce projet, et si oui, lequel.

Malgré tout, M. Tierney persiste et affirme que la bibliothèque centrale demeure la principale priorité pour la BPO - tout comme le conseil municipal -, malgré les pressions d'un groupe qui demande la rénovation de la succursale Rosemount.

Ce groupe, présent en grand nombre à la rencontre du conseil d'administration de la BPO mardi soir, affirme que la bibliothèque Rosemount est l'une des plus achalandées de la Ville et qu'elle a besoin de rénovations majeures.

«Rosemount est définitivement très haut dans notre liste de priorité, lance Tim Tierney. Certaines personnes voudraient que les rénovations de cette bibliothèque soient incluses dans le budget 2016, mais c'est trop tôt pour agir. Plusieurs études doivent être conduites avant d'y arriver.»

Pour ce qui est de la bibliothèque centrale, M. Tierney fait preuve d'un enthousiasme évident. Il soutient que la BPO a rencontré en privé plus d'une dizaine de partenaires potentiels qui ont présenté des offres de partenariat. La BPO les étudie et devrait dévoiler un plan en mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer