Réfugiés syriens à Ottawa: «on ne fournit pas à la demande»

Dès que le gouvernement fédéral publie chaque semaine... (Agence France-Presse)

Agrandir

Dès que le gouvernement fédéral publie chaque semaine une liste de noms de Syriens admissibles au statut de réfugié, ils sont immédiatement récupérés par des groupes de parrainage d'Ottawa, affirme , Louisa Taylor.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Huguette Young
Le Droit

Très peu d'informations ont filtré au sujet des modalités d'accueil des réfugiés syriens à Ottawa. Or, selon la responsable d'une grande coalition de groupes communautaires et de représentants d'églises, Louisa Taylor, l'accueil est très positif.

«On ne fournit pas à la demande», a-t-elle signalé lors d'une entrevue. Selon elle, aussitôt que le gouvernement fédéral publie chaque semaine une liste de noms de Syriens admissibles au statut de réfugié, ils sont immédiatement récupérés par des groupes de parrainage d'Ottawa qui se les arrachent.

«Chaque semaine, lorsque le gouvernement énumère des Syriens sur cette liste, ils sont pris immédiatement», a-t-elle souligné avec enthousiasme.

De son côté, la Ville d'Ottawa est en attente. Le maire Jim Watson s'est dit intéressé à accueillir des réfugiés dans la région métropolitaine. Au bureau du maire, on signale cependant qu'on n'a pas de chiffre en tête.

«On veut en accueillir autant qu'on peut le faire assez vite», a signalé le porte-parole Brook Simpson.

«C'est une tradition à Ottawa, c'est une tradition dont le maire est fier.»

Le conseil municipal ne s'est pas penché sur cette affaire, puisque jusqu'ici, il n'en a pas senti le besoin, a-t-il ajouté.

À vrai dire, à moins d'un revirement, le rôle de la Ville d'Ottawa relativement à l'accueil des réfugiés, est plutôt minime.

«Ils ne financent rien», a précisé Mme Taylor.

La Ville s'en remet plutôt aux groupes communautaires et au gouvernement ontarien qui a promis de débourser 8,5 millions $ pour accueillir 10 000 réfugiés syriens d'ici la fin de 2016.

La Ville d'Ottawa s'est associée à Réfugié-613 qui coordonne les efforts d'accueil: services médicaux, de logement, etc. Des bénévoles sont en train d'organiser des boîtes de bienvenue contenant des nécessités de tous les jours.

Mme Taylor a voulu se faire rassurante, et ce, même si l'arrivée possible de réfugiés en grand nombre en peu de temps présente des problèmes de logistique.

Bon an, mal an, la ville accueille environ 600 à 800 réfugiés par année, a-t-elle signalé, dont la grande majorité, environ 400 à 500, sont parrainés par les autorités gouvernementales.

Pour l'heure, on pourra compter sur un centre d'accueil où les réfugiés pourront rester pendant trois semaines avant de se trouver un logement plus permanent. On envisage de mettre un deuxième centre d'hébergement à leur disposition.

Or, il faut savoir, a précisé le conseiller Mathieu Fleury, président de Logement communautaire d'Ottawa, qu'il y a déjà une longue liste d'attente de 10 000 personnes à Ottawa pour avoir accès à des logements sociaux. On pourrait en revanche loger des gens temporairement dans d'anciennes écoles, a-t-il précisé.

Enfin, Centraide Ottawa a recueilli 285 000 $ pour venir en aide aux réfugiés, a confirmé la vice-présidente, Services et développement, Carole Gagnon.

Qu'il s'agisse de 500 ou de 5000 réfugiés, «on sera prêts.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer