La CCN au coeur des discussions entre McKenna et Watson

Catherine McKenna discute avec les médias après son... (Archives PC)

Agrandir

Catherine McKenna discute avec les médias après son assermentation.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, n'a pas l'intention de jouer dans les plates-bandes de sa collègue de Patrimoine canadien, Mélanie Joly, en ce qui a trait aux décisions touchant la Commission de la capitale nationale (CCN).

Mme McKenna a rencontré le maire d'Ottawa Jim Watson à l'hôtel de ville, vendredi, pour la première fois depuis son élection. Les deux élus se sont entretenus sur les divers enjeux locaux, dont la réforme de la CCN et l'emplacement du Monument dédié aux victimes du communisme.

En campagne électorale, Mme McKenna avait d'ailleurs adopté des positions similaires à celles du maire dans ces dossiers. Vendredi, elle a répété à quelques reprises que les décisions définitives reviendraient toutefois à la ministre Joly.

«J'estime qu'il doit y avoir une représentativité de la Ville d'Ottawa et de la Ville de Gatineau (à la CCN). Nous devons nous assurer que les résidents qui sont directement touchés par les décisions (de leur conseil d'administration) soient représentés. Le représentant pourrait être le maire ou encore un conseiller. Mais encore, il s'agit du dossier de la ministre Joly.»

En campagne électorale, les maires Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin avaient uni leur voix pour demander une place au conseil d'administration de la CCN.

Mme McKenna avait appuyé cette initiative.

La décision de déménager le Monument dédié aux victimes du communisme près de la Cour Suprême, un projet piloté par la CCN, et surtout l'absence de consultations publiques, avait aussi chicoté la principale intéressée.

«Je ne suis peut-être pas la ministre responsable de la CCN, mais à titre de députée d'Ottawa-Centre, je m'intéresse aux décisions de la CCN et je veux m'assurer que cet organisme soit plus transparent et plus responsable.»

De passage à Ottawa jeudi, Mme Joly a rencontré le maire Watson pour discuter des enjeux régionaux liés à la CCN. Si elle a démontré une certaine ouverture dans ces dossiers, elle a dit vouloir prendre le temps de bien les analyser avant de prendre toute décision.

«Ça fait juste sept jours que je suis en poste», avait-elle rappelé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer