Grabuge et manifestation des chauffeurs de taxi

Quelque 275 chauffeurs de taxi affectés à l'aéroport... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Quelque 275 chauffeurs de taxi affectés à l'aéroport d'Ottawa sont en lock-out depuis le 11 août.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une quinzaine de chauffeurs de taxi d'Ottawa ont envahi les bureaux de leur employeur Coventry Connections, causant des dommages évalués entre 75 000$ et 100 000$, tôt vendredi matin.

Les manifestants ont endommagé plusieurs équipements électroniques dans le centre de répartition du chemin Coventry, après avoir forcé leur chemin à l'intérieur du bâtiment vers 7h50. Il a fallu une intervention policière pour rétablir l'ordre.

Ces gestes ont toutefois paralysé les opérations de répartition d'appels pendant environ deux heures, non seulement dans la capitale nationale, mais au sein d'une vingtaine d'autres flottes de taxi de l'Ontario desservies par Coventry Connections.

«Ça nous a pris complètement par surprise. Je suis atterré puisque pas plus tard qu'hier soir, nous leur avons fait une proposition pour régler le conflit de travail. Nous devions même nous rencontrer ce matin à 11h», soutient Marc-André Way, vice-président et copropriétaire de Coventry Connections. «Ce n'est pas quelque chose qui aidera aux négociations.»

Deux répartiteurs ont d'ailleurs dû être transportés par ambulance à l'hôpital après avoir subi une crise d'anxiété à la suite des incidents du matin. Deux autres personnes ont été légèrement blessées, après avoir été bousculées par les contestataires, a indiqué M. Way. 

Quelque 275 chauffeurs de taxi affectés à l'aéroport d'Ottawa sont en lock-out depuis le 11 août dernier. Les syndiqués refusent la hausse aux redevances imposée par leur employeur, négociée «en cachette» avec l'aéroport, prétendent-ils. Depuis, plusieurs mobilisations, voire des actes de violence, ont marqué l'actualité depuis le début du conflit de travail.

Vendredi matin, le syndicat représentant les chauffeurs de taxi a organisé une manifestation monstre devant le siège social de Coventry Connections. Les dirigeants d'Unifor avaient pris soin d'inviter des syndiqués de l'extérieur de la région pour ajouter du poids à leurs doléances. Des autobus de Montréal et d'aussi loin que Windsor ont débarqué à Ottawa. Un total de 600 personnes étaient attendues pour la mobilisation.

«Nous amenons le combat aux portes de Coventry pour capter leur attention. L'objectif, aujourd'hui, était d'arrêter leurs opérations. Le temps était venu de prendre nous-mêmes les choses en main. Nous sommes ici à long terme», a averti le président national d'Unifor, Jerry Dias. 

Questionné sur la suite des choses, ce dernier a simplement dit que la mobilisation continuerait toute la journée vendredi «et probablement» samedi.

«Voilà trois mois que ça dure. Malheureusement, cette situation est due à l'avarice des propriétaires. Il faut en arriver à une solution, a-t-il plaidé. Nous avons cogné à toutes les portes, celle de la province et du fédéral, et même du maire (Jim Watson), mais sans succès», déplore M. Dias. 

Jeudi, M. Watson a encore une fois critiqué les moyens de pression des chauffeurs de taxi qui ont paralysé la circulation sur l'avenue Bronson à Ottawa.

«Ce genre de comportement est inacceptable», avait-il écrit sur son compte Twitter.

«Son comportement est tout aussi négatif parce qu'il refuse de s'impliquer alors qu'il pourrait jouer un rôle positif», a rétorqué M. Dias.

Rappelons que le maire refuse de s'immiscer dans le débat, soutenant que la négociation de clauses d'une nouvelle convention collective n'est pas de son ressort.

M. Dias a dit condamner toute forme de violence de la part des manifestants. Il a toutefois ajouté que les perturbations du quotidien des citoyens d'Ottawa s'avéraient un mal nécessaire pour faire valoir leurs doléances.

«Les gens désespérés font des choses désespérées.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer