OC Transpo veut innover pour regarnir ses coffres

OC Transpo veut sortir des sentiers battus pour tenter de générer de nouveaux... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

OC Transpo veut sortir des sentiers battus pour tenter de générer de nouveaux revenus.

Les amateurs du Bluesfest, les promoteurs immobiliers et les visiteurs du Centre Canadian Tire (CTC) sont tous dans la mire du transporteur public qui, plus tôt cette année, faisait face à un déficit de 11,5 millions $.

Dans le premier cas, le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, a informé qu'un règlement municipal permettait à la Ville d'exiger des fonds pour compenser les dépenses additionnelles liées au service d'autobus lors de certains événements spéciaux. Il espère recueillir 200 000$.

«Nous allons informer les organisateurs de Bluesfest qu'ils devront payer un montant additionnel pour ce service supplémentaire. Ils peuvent soit le payer directement ou l'ajouter au prix des billets», a-t-il informé.

Un billet pour un spectacle majeur pourrait donc être majoré de trois ou quatre dollars.

En deuxième lieu, la municipalité forcerait des promoteurs à acheter un laissez-passer annuel d'OC Transpo pour chacun des propriétaires d'un nouvel immeuble à condos pour un an. «L'objectif est de favoriser l'utilisation du transport en commun et de recruter de nouveaux usagers pour la vie», a expliqué M. Manconi.

«Les personnes qui habiteront près des futures stations du train léger, dans des édifices avec espace de stationnements limités, devraient utiliser le service en commun», renchérit le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais.

OC Transpo espère aussi recueillir 430 000$ pour leurs navettes additionnelles au CTC, mais cette possibilité est seulement à l'étude à l'heure actuelle.

Le transporteur public espère que ces nouveaux revenus s'élèveront à 1,5 million$.

La hausse des tarifs des usagers de 2,5% - un bénéfice de 2,2 millions - et des gains de 300 000$ en publicité font en sorte que près de 4 millions $ additionnels seraient générés.

Coupes dans les dépenses

En contrepartie, OC Transpo s'est serré la ceinture et a trouvé des économies de 4,6 millions $ au sein de son administration. Cinq postes de cadres ont été abolis (2,4 millions $) et des changements ont été effectués à l'entretien des parcs-o-bus (900 000$).

De plus, certains premiers et derniers trajets de circuits moins achalandés pourraient être éliminés, ce qui renflouerait les coffres d'OC Transpo de 500 000$.

Or, plusieurs membres de la commission de transport se sont montrés hésitants, signalant que certains usagers misent sur le premier trajet en matinée pour se déplacer.

«Chose certaine, il n'y a pas de fonds pour de nouveaux services», a insisté M. Manconi en parlant du budget limité de 490,3 millions d'OC Transpo.

Ce dernier doit être adopté le 9 décembre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer