Fini le temps des «gougounes»

Bien qu'Ottawa s'avère une «ville gouvernementale», Jim Watson... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Bien qu'Ottawa s'avère une «ville gouvernementale», Jim Watson a aussi rappelé que les industries du secteur privé prenaient de plus en plus de place dans le décor économique de la capitale nationale.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trop longtemps considérée comme une ville «lente, en gougounes, annulant ses projets ou qui chemine à pas de tortue devant les enjeux importants», Ottawa a changé depuis cinq ans, estime son maire Jim Watson.

Un an, jour pour jour, depuis sa réélection, le maire a dressé une liste des réalisations de la municipalité depuis son arrivée à la mairie en 2010 devant les gens d'affaires de la capitale nationale, mardi matin, au Centre Shaw.

«En posant notre regard sur les cinq dernières années, nous pouvons être fiers de beaucoup de nos réalisations remarquables. Nous avons vraiment adopté une attitude 'nous pouvons'», a-t-il déclaré lors de son allocution uniquement en anglais, sauf pour une mention des travaux de construction à La Nouvelle Scène.

M. Watson a bien évidemment parlé du projet du train léger, l'un de ses sujets préférés. À cet effet, il a signalé qu'une équipe formée de 18 techniciens suit actuellement une formation dans l'État de New York, afin de former à leur tour des personnes qui participeront à l'assemblage des wagons du train léger dans les installations réservées à cet effet sur l'avenue Tremblay.

«Environ 100 personnes travailleront sur la chaîne de montage à Ottawa, a informé M. Watson. Il s'agit d'un projet massif qui transformera notre ville.»

Outre la construction du train léger, le maire a noté la réalisation du parc Lansdowne, «après des décennies de débats et d'inactivité», la construction (en cours) d'un Centre de l'innovation pour stimuler l'économie locale, ainsi que l'agrandissement et le réaménagement de la Cour des arts, sans oublier l'ajout de plusieurs centres récréatifs aux quatre coins de la ville.

«Nous prenons notre temps pour planifier nos projets, mais nous agissons et allons de l'avant pour construire des installations de classe mondiale que les résidents de notre ville méritent.»

Bien qu'Ottawa s'avère une «ville gouvernementale», M. Watson a aussi rappelé que les industries du secteur privé prenaient de plus en plus de place dans le décor économique de la capitale nationale. Ottawa est peut-être la quatrième ville en importance au pays, mais elle se trouve au premier rang au chapitre de la création d'entreprises de démarrage de toutes les villes canadiennes, si l'on tient compte de la moyenne par habitant, se targue M. Watson.

«J'aime dire aux gens que nous ne sommes plus une ville faite en flanelle grise, a-t-il lancé. Nous nous sommes efforcés de diffuser le message que nous sommes désormais une ville vibrante et dynamique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer