Un plan pour l'ex-base militaire de Rockcliffe

Le conseil municipal doit donner sa bénédiction finale au... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le conseil municipal doit donner sa bénédiction finale au plan de réaménagement de l'ancienne base Rockcliffe le mois prochain.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Enfin!» L'ancien conseiller municipal d'Ottawa, Jacques Legendre, a exprimé mardi tout haut ce que beaucoup pensent tout bas: la municipalité va finalement de l'avant avec sa transformation de l'ex-base militaire de Rockcliffe en un nouveau quartier résidentiel et commercial d'importance.

Le comité d'urbanisme a donné son aval au méga projet de 131 hectares situé à l'est de la promenade de l'Aviation et au nord du chemin de Montréal.

«Il s'agit d'un projet très important. Le plus grand en son genre au centre-ville», a rappelé John Smit, un urbaniste de la Ville d'Ottawa.

Le projet de réaménagement de l'ancienne base aérienne des Forces canadiennes, initialement entrepris en 2006, prévoit la construction de 5300 résidences au cours des 15 à 20 prochaines années. Des commerces et des bureaux administratifs doivent aussi se greffer au fil des ans. Environ 2500 emplois pourraient être créés.

«Le mélange d'une composante résidentielle et commerciale jouera un grand rôle pour assurer la vitalité et la pérennité de ce quartier», a enchaîné Don Shultz de la Société immobilière du Canada (SIC), propriétaire majoritaire des terrains depuis un peu plus de trois ans.

Le patrimoine du site sera aussi reconnu alors que le nom des rues, des parcs et de l'art public auront une connotation militaire.

La mise sur pied des huit futurs quartiers s'effectuera en plusieurs phases. La construction débutera d'abord dans la partie sud-ouest du site. Selon M. Shultz, 214 maisons individuelles et en rangées y seront bâties. «Nous entendons débuter les travaux au cours des prochains mois», a-t-il souligné.

Plus précisément, il espère conclure des ententes avec des promoteurs d'ici la fin mars.

Quelques inquiétudes

La SIC a mené plusieurs consultations publiques auprès d'organismes, de gens d'affaires et de citoyens pour obtenir leurs pouls. Au total, 195 réunions ont été tenues depuis août 2012.

Bien que généralement bien accueillies, quelques inquiétudes ont été soulevées mardi au comité d'urbanisme, notamment en ce qui a trait au transport en commun.

Le comité d'urbanisme a donné son aval au... (Archives, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le comité d'urbanisme a donné son aval au méga projet de 131 hectares situé à l'est de la promenade de l'Aviation et au nord du chemin de Montréal.

Archives, LeDroit

«On anticipe que 10 000 personnes habiteront ce quartier dans 20 ans. La clé pour le succès est d'offrir plusieurs options pour assurer leurs déplacements sinon, nous allons exacerber les problèmes de circulation existants. Le transport pourrait être notre tendon d'Achille si la mise en oeuvre du projet échoue», a signalé Tobi Nussbaum, conseiller municipal de Rideau-Rockcliffe. Ce dernier demeure toutefois confiant de sa réalisation en raison du «travail colossal de préparation» accompli par la SIC.

À cet effet, «un accent prononcé» sera mis sur l'aménagement de réseaux pédestres et cyclistes indépendants des routes. «Ils seront plus larges qu'à l'habitude pour favoriser les déplacements à pieds et à vélo», a soutenu M. Shultz.

De son côté, M. Legendre a proposé l'ajout d'une entrée sur la promenade Sir George-Étienne Cartier pour donner un autre accès au futur site.

«Nous vérifierons en temps et lieu avec la Commission de la capitale nationale pour déterminer si un tel scénario est nécessaire», a rétorqué M. Nussbaum.

Par ailleurs, la hauteur et l'emplacement de certains édifices ont fait froncer quelques sourcils également. Certains résidents déplorent que les nouveaux bâtiments bloqueront leur vue sur le parc de la Gatineau, tandis que les dirigeants de l'aéroport de Rockcliffe s'inquiètent de leur présence sur les trajets des avions cherchant à atterrir ou décoller.

M. Nussbaum a précisé que cette question pourra être débattue davantage plus tard, le comité cherchant simplement à adopter le plan général mardi.

Le conseil municipal doit donner sa bénédiction finale le mois prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer