Les chauffeurs de Capital taxi rejettent l'offre patronale

Pour une deuxième fois en autant de semaines, les chauffeurs de Capital Taxi... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Fraçois Dugas
Le Droit

Pour une deuxième fois en autant de semaines, les chauffeurs de Capital Taxi ont rejeté une offre de leur employeur, Coventry Connections.

La majorité des quelque 300 syndiqués ont voté contre l'entente de principe, conclue jeudi dernier, au cours du week-end.

Le nouveau pacte proposé était d'une durée de trois ans, mais des clauses permettraient de réduire certains frais pour les chauffeurs si jamais la compagnie de covoiturage commercial Uber continuait à trop ronger leurs profits.

La durée des vacances ainsi que les coûts mensuels inhérents à leur travail étaient également source d'inquiétude avant la nouvelle offre patronale.

Deux tiers des chauffeurs de Capital Taxi avaient refusé un premier pacte qui proposait de diminuer les tarifs de leur répartiteur de 459$ à 425$ par mois ainsi que de réduire les frais de location d'une plaque de taxi de 30$. Les frais administratifs pour l'utilisation d'une carte de crédit avaient aussi été allégés.

Cette entente ne change rien au conflit qui oppose Coventry Connections aux chauffeurs de taxi desservant l'aéroport depuis six semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer