Un plan enfin déposé

L'ancienne base aérienne des Forces canadiennes de Rockcliffe,... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'ancienne base aérienne des Forces canadiennes de Rockcliffe, en rouge, sera réaménagée en un quartier résidentiel et commercial dans les prochaines années.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le projet de réaménagement de l'ancienne base aérienne des Forces canadiennes de Rockcliffe se précise, alors que la construction de 5300 résidences est prévue au cours des 15 à 20 prochaines années.

Un rapport détaillant le plan à long terme pour le site de 131 hectares sera discuté demain par les élus du comité d'urbanisme d'Ottawa.

L'ancienne base militaire est l'un des derniers sites importants du centre-ville où il est possible de réaménager de vastes terrains. Ce projet qui inclura des secteurs résidentiels, des bureaux et des commerces locaux, transformera l'endroit pour former une nouvelle collectivité novatrice, estime le conseiller du quartier, Tobi Nussbaum.

«Le réaménagement de l'ancienne base aérienne est un projet important pour Rideau-Rockcliffe et pour Ottawa. Il s'agira du plus grand projet au sein de la ceinture de verdure depuis les fusions municipales. [...] Sa réalisation signifiera un changement de paradigme intéressant pour notre ville. Le statu quo se traduirait par une occasion ratée d'améliorer la qualité de vie de milliers de nouveaux résidents et de ceux situés à proximité du site.»

Abandonnée depuis 2011

La base militaire a cessé ses opérations en 2004. Le site a été utilisé plus pour y aménager du logement temporaire et à des fins militaires avant d'être complètement abandonné en 2011. Ses structures ont progressivement été éliminées. À l'heure actuelle, le site ne compte plus d'édifice.

Le projet de réaménagement de l'ancienne base militaire semblait bien en selle, en 2006. Or, des revendications de droits ancestraux des nations algonquiennes ont bloqué tout développement jusqu'à la ratification d'une entente de 10 millions$ en 2011. La Défense nationale a ensuite pu compléter la vente du site d'un peu plus de 125 hectares à la Société immobilière du Canada. Cette dernière avait entamé une consultation publique à l'automne 2012 pour réaménager le site situé à l'est de la promenade de l'Aviation et au nord du chemin de Montréal.

«La vision est celle d'une communauté contemporaine à usage mixte qui est accessible à pied, à vélo et qui favorise le transport en commun. L'aménagement du site veut rendre hommage à l'histoire du peuple algonquin, célébrer son patrimoine militaire et reconnaître son excellence en design», peut-on lire dans le rapport.

Le plan proposé suggère la construction de huit quartiers, permettant divers types d'édifices. Les urbanistes municipaux proposent aussi la construction de trois écoles élémentaires, plusieurs parcs et une place publique.

Le rapport suggère de «mettre un accent prononcé» sur des réseaux pédestres et cyclistes en les séparant des véhicules.

Toutes les infrastructures en matière d'eau et d'égouts seront aussi remplacées.

jfdugas@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer