Déficit anticipé de 41,3 M $ à Ottawa

Des changements devront être apportés aux budgets de... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Des changements devront être apportés aux budgets de divers services, croit la trésorière d'Ottawa.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville d'Ottawa fait face à un déficit de 41,3 millions de dollars cette année.

Le manque à gagner est largement attribuable à trois facteurs difficilement prévisibles, peut-on lire dans un rapport qui sera discuté mardi prochain au comité des finances et du développement économique.

Un déficit de 17,7 millions $ est anticipé au département des travaux publics en raison d'une hausse importante des coûts des opérations d'entretien hivernal, causées notamment par des chutes de neiges abondantes et de nombreuses tempêtes en fin de saison. Ce scénario se répète d'ailleurs depuis trois ans.

«Une décision arbitrale a également accordé des sommes plus importantes que prévu aux membres des deux plus grands syndicats d'employés municipaux», explique Marian Simulik, trésorière de la municipalité. Les cols bleus ainsi que les professionnels, comme des urbanistes, ingénieurs ou infirmières, ont obtenu des compensations totalisant 9,9 millions $ surpassant largement les montants réservés aux budgets 2014 et 2015.

Finalement, des changements récents portés par la province à la Loi sur la sécurité professionnelle et l'assurance contre les accidents du travail fait en sorte que des pompiers pourront réclamer des sommes pour six nouveaux cancers (cancer des poumons, de la peau, etc.). On estime ces coûts à 4 millions cette année.

Plusieurs autres départements municipaux, comme les services paramédicaux (4,9 M$), des incendies (4,7 M$) et des règlements municipaux (1,4 M$) prédisent également un déficit.

En plus de ces manques de recettes financés par les taxes foncières, qui totalisent 34,5 millions de dollars, un autre trou de 6,8 millions $ provient d'une baisse de revenus aux services d'eau et d'égouts en raison d'une moins grande consommation des citoyens d'Ottawa.

Par ailleurs, 77 % de l'enveloppe réservée pour les heures supplémentaires à la municipalité avait été utilisée au 30 juin dernier, indique le rapport.

Malgré ces obstacles financiers, Mme Simulik informe que diverses mesures ont été mises en place pour stopper l'hémorragie. Ainsi, un gel d'embauche a été imposé et un frein a été mis à toute nouvelle dépense. La municipalité pige également dans les surplus de divers projets d'immobilisation complétés pour combler l'écart. «L'objectif est de résoudre ce problème en 2015», dit-elle.

Le conseiller municipal du quartier Alta Vista, Jean Cloutier, soutient de son côté que ces solutions demeurent temporaires.

«Nous devons régler cette situation non seulement cette année, mais pour les prochaines aussi. Un gel d'embauche ne réglera donc pas le problème. Il semble exister un déficit structural dans l'appareil municipal. Est-ce que cela veut dire qu'une hausse de 2 % aux taxes foncières par année est trop serrée?» se questionne le comptable de formation.

Le taux annuel de taxation municipale a baissé de 2,45 % à 1,75 % depuis le retour du maire Jim Watson à la barre de la ville en 2010.

«Nous devons prendre la bonne décision tout en gardant le bon équilibre entre l'offre de services et la majoration des taxes foncières», signale M. Cloutier.

Néanmoins, des changements devront être apportés aux budgets de divers services, croit Mme Simulik.

«Voilà trois ans de suite que le budget pour le déneigement et l'entretien hivernal est défoncé. Il faudra modifier le budget, car nos nouvelles prévisions ne sont plus celles d'autrefois.»

Le déficit de la Ville d'Ottawa

par service municipal
Service municipalDéficit anticipé
Travaux publics17,7 millions $
Service de l'eau5,9 millions $
Services paramédicaux4,9 millions $
Services incendie4,7 millions $
Parcs et loisirs2 millions $
Service de la réglementation1,4 million $
Services sociaux1,2 million $
Service des égouts900 000 $
Gestion des déchets600 000$
Services des logements500 000 $
Autres dépenses 1,5 million $
TOTAL41,3 millions $
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer