Postes Canada: l'appui du conseil municipal recherchée

Une coalition demande au maire d'Ottawa Jim Watson... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Une coalition demande au maire d'Ottawa Jim Watson d'adopter une résolution au conseil municipal condamnant officiellement l'arrêt de la livraison du courrier à domicile.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un groupe communautaire militant pour le maintien de la livraison du courrier à domicile cherche l'appui de la Ville d'Ottawa dans sa lutte contre Postes Canada.

Des membres de la Coalition pour un service postal public et accessible - qui regroupe 14 organismes de tout acabit - ont fait valoir leurs revendications à l'hôtel de ville, mercredi, avant la tenue de la réunion du conseil municipal.

« La Coalition s'est formée l'année dernière pour donner une voix à ceux qui s'opposent à la proposition d'éliminer la livraison du courrier à domicile. Nous avons lancé une campagne locale à Ottawa pour faire avancer nos revendications à cet égard. Nous sommes ici aujourd'hui pour faire campagne à l'hôtel de ville, car Ottawa est l'une des seules villes d'importance au Canada n'ayant pas adopté une résolution s'opposant à l'élimination de ce service », explique le coordonnateur du regroupement Kevin Skerrett.

En décembre 2012, Postes Canada annonçait un plan stratégique de cinq ans visant à éliminer la livraison du courrier à un tiers des adresses postales du pays au profit de boîtes postales communautaires.

À Ottawa, les quartiers de Kanata et de Barrhaven, dans l'ouest de la ville, ont été les premiers à subir ce sort cet automne. Les quartiers de Blossom Park, de Riverside, de Westboro, de Carlington et de Bells Corners doivent suivre le pas cet automne. Les résidents d'Alta Vista, de Blackburn Hamlet et de Pleasant Park vivront la même réalité l'an prochain.

« Aucun pays du G7 n'a éliminé la livraison du courrier à domicile. Quelle humiliation de penser que le Canada - un des pays les plus riches du monde - sera le premier pays à agir de la sorte. Ce service est efficace, écologique et répond aux besoins des personnes les plus vulnérables, comme les personnes handicapées, les personnes âgées et ceux qui ont une mobilité réduite. Ils doivent recevoir leur courrier à la maison », martèle M. Skerrett.

Un message puissant

De son côté, le maire Jim Watson soutient que la Ville d'Ottawa a appuyé une résolution s'opposant

à l'instauration de boîtes postales communautaires par l'entremise du Caucus des maires des grandes villes du pays.

« Évidemment, n'importe quel membre du conseil municipal peut proposer une résolution », a-t-il rappelé. M. Skerrett anticipe la livraison d'une telle résolution à la fin septembre, ou au début du mois d'octobre.

À l'heure actuelle, plus 500 municipalités ont adopté une résolution exprimant leur opposition ou leurs préoccupations au plan de Postes Canada. « À mon avis, cela envoie un message puissant », signale M. Skerrett.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer