Train léger: Watson interpelle l'Ontario et le fédéral

«Les gouvernements provincial et fédéral ont pris des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«Les gouvernements provincial et fédéral ont pris des engagements fermes avec d'autres villes, nous voulons désormais obtenir le même traitement», a résumé le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville d'Ottawa n'a pas tardé à cogner aux portes des gouvernements de l'Ontario et du Canada afin d'obtenir un soutien financier pour la phase deux du train léger.

Au lendemain de l'adoption unanime du projet de 3,3 milliards de dollars, le maire Jim Watson a envoyé une lettre à chacun des premiers ministres, jeudi, demandant à chacun des paliers gouvernementaux de « maximiser sa contribution » pour permettre d'entamer les travaux de prolongement en 2018, comme prévu.

« Nous demandons à nos homologues provinciaux et fédéraux de continuer l'excellent partenariat que nous avons créé dans le cadre (de la première phase) du projet de la ligne de la Confédération », a déclaré le maire Jim Watson, entouré de ténors de la communauté d'affaires de la capitale nationale au Collège Algonquin.

La Ville d'Ottawa vise à conclure une entente tripartite où chaque gouvernement verserait un milliard de dollars pour ajouter 30 kilomètres de rails vers l'est, l'ouest et le sud, ainsi que 19 stations au réseau. La municipalité espère aussi que les gouvernements supérieurs paieront la facture pour le lien vers l'Aéroport international d'Ottawa, une dépense de 155 millions, et le prolongement encore plus à l'est du train léger, jusqu'au chemin Trim, au coût de 160 millions. Ces deux projets ont été récemment ajoutés aux travaux de la phase deux.

« Une requête juste »

« Nous croyons qu'il s'agit d'une requête juste, particulièrement pour le lien vers l'aéroport, puisque ce dernier a une dimension nationale. Il existe actuellement un fonds fédéral (de 4 milliards de dollars) pour des projets 'd'importance nationale'», a rappelé M. Watson.

Ce dernier fait preuve d'optimisme quant aux résultats de ses demandes de financement.

Déjà, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a donné un appui officieux au prolongement du train léger en campagne électorale, l'an dernier. En mai, elle a d'ailleurs annoncé un soutien d'un milliard de dollars pour un projet de train léger à Hamilton.

Du côté fédéral, le premier ministre Harper a accordé 2,6 milliards $ à un prolongement du réseau du transport en commun de la Ville-Reine en juin dernier.

« Les gouvernements provincial et fédéral ont pris des engagements fermes avec d'autres villes, nous voulons désormais obtenir le même traitement », a résumé M. Watson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer