Un débat sur l'embellissement divise les élus

L'utilisation de 250000$ pour embellir l'un des quartiers les plus défavorisés... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'utilisation de 250000$ pour embellir l'un des quartiers les plus défavorisés a divisé les élus de la Ville d'Ottawa, hier.

Le mois dernier, la conseillère municipale Diane Deans avait convaincu ses collègues du comité d'urbanisme de consacrer cette enveloppe à la revitalisation et au réaménagement du quartier Albion-Heatherington, dans le sud de la ville.

Or, la présidente du comité, Jan Harder, a persuadé une majorité du conseil municipal de ne pas favoriser un quartier en particulier sans développer un cadre de travail adéquat - à même les fonds existants de la municipalité - pour établir les besoins réels. «Je crois sincèrement, dans mon coeur, qu'il s'agit du meilleur moyen de procéder», a-t-elle déclaré.

Le revirement de situation a visiblement frustré sa collègue de Gloucester-Southgate. Cette dernière travaillait depuis des mois à déclencher le processus dans le quartier ciblé après avoir vu un exemple de réussite aux États-Unis.

«Je suis outrée par ce processus [...] Le conseil a laissé tomber les citoyens les plus vulnérables de la ville d'Ottawa. Le conseil avait deux choix aujourd'hui: discuter ou agir. Et nous avons décidé de discuter davantage», a pesté Mme Deans.

DISCUSSIONS HOULEUSES

Le débat d'environ 45 minutes a dégénéré à quelques reprises. Bon nombre d'élus se sont prononcés sur le sujet.

«Nous avons des conduites addictives sur ce conseil. Il y a trop de procédures et pas assez de décisions. Regardez Lansdowne, ça nous a pris sept ans pour se brancher», a critiqué à son tour l'échevin Rick Chiarelli, en appui à Mme Deans.

«Évidemment, il fallait qu'une bonne nouvelle vire en cirque; que certains préconisent l'idéologie 'si vous n'êtes pas avec moi, vous êtes contre moi'. Tout cela est en train de tourner au vinaigre. Il s'agit d'un des pires comportements que nous avons eus dans le traitement d'un dossier depuis 2010», a rappelé à l'ordre Eli El-Chantiry, conseiller du quartier Carleton Ouest-March.

Au bout du compte, 17 conseillers contre sept se sont rangés dans le camp de Mme Harder.

Les discussions houleuses se sont tenues pendant l'adoption des 63 initiatives stratégiques devant être mise sur pied au cours du présent mandat du conseil municipal. En 2015, une enveloppe de 37,4 millions a été réservée aux projets. Pour les trois prochaines années, 25,4 millions ont été ciblés annuellement.

Du nombre, la révision du règlement sur l'industrie du taxi, une dépense de 300000$, retient l'attention. Des changements à la réglementation devraient déterminer le sort des entreprises de covoiturage commercial comme Uber.

La planification d'une bibliothèque centrale, évaluée à 86 millions, figure aussi parmi les priorités municipales.

Jfdugas@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer