Les bernaches dans la mire d'Ottawa

« Le nombre de bernaches a vraiment augmenté... (Etienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

« Le nombre de bernaches a vraiment augmenté dans plusieurs parcs urbains longeant la rivière Rideau entre les rues Sussex et Bank et produit beaucoup d'excréments», affirme le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Etienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Ville d'Ottawa part en guerre contre les bernaches du Canada.

Le comité des services communautaires et de protection de la municipalité a décidé d'élargir leur stratégie de gestion des outardes pour y inclure les parcs longeant la rivière Rideau. À l'heure actuelle, une telle initiative existe au centre-ville seulement.

« Il n'existe aucun prédateur. Donc, la population ne cesse de grandir et l'impact est de plus en plus ressenti. Évidemment, plus la population était plus petite, plus c'était agréable. Mais c'est devenu problématique », explique Mathieu Fleury, l'élu de Rideau-Vanier, qui a proposé les changements à la stratégie.

Le conseiller municipal s'est dit surpris que les méthodes de gestion - variant de l'utilisation de chiens et de filets en passant par celle de drones - s'appliquaient seulement aux plages de la ville.

« Le nombre de bernaches a vraiment augmenté dans plusieurs parcs urbains longeant la rivière Rideau entre les rues Sussex et Bank et produit beaucoup d'excréments. Au cours de la prochaine année, un biologiste de la Ville analysera la population pour ajuster notre stratégie, explique M. Fleury. C'est quelque chose qui n'a jamais été fait auparavant, ce qui est à mon avis une aberration. »

La mise en oeuvre du nouveau plan devrait avoir lieu l'an prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer