Feu vert aux petits commerces dans la capitale

Studio d'artistes, dépanneurs, cliniques, magasins au détail, restaurants... (Olivier Pontbriand, Archives La Presse)

Agrandir

Studio d'artistes, dépanneurs, cliniques, magasins au détail, restaurants (sous conditions) ou une entreprise de services personnels pourront désormais voir le jour dans les quartiers Rideau-Vanier, Rideau-Rockcliffe, Alta Vista, Capitale, Somerset et Kitchissippi.

Olivier Pontbriand, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Des petits commerces pourraient apparaître dans plusieurs quartiers résidentiels de la Ville d'Ottawa.

Le comité d'urbanisme de la municipalité a adopté un changement de zonage massif permettant à 325 immeubles de se transformer en microcommerces.

Studio d'artistes, dépanneurs, cliniques, magasins au détail, restaurants (sous conditions) ou une entreprise de services personnels pourront désormais voir le jour dans les quartiers Rideau-Vanier, Rideau-Rockcliffe, Alta Vista, Capitale, Somerset et Kitchissippi.

Huit «corridors» où circulent fréquemment les cyclistes et piétons ont été identifiés.

«Certains avancent continuellement qu'Ottawa est une ville terne. Voici un exemple nous permettant de démontrer comment chaque quartier a son propre cachet», a commenté le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Malgré cette ouverture d'esprit en matière de développement économique, plusieurs critères ont été établis pour conserver l'aspect résidentiel des quartiers.

Ainsi, les futurs commerces devront limiter leurs activités au rez-de-chaussée et au sous-sol sur une surface totale de 100m2 (1076 pi2). Au moins une personne devra vivre également dans le bâtiment en question. Aucun stationnement commercial ne sera autorisé. Toutefois, les entrepreneurs auront la possibilité d'aménager une petite terrasse.

Le sort de la rue Armstrong

Par ailleurs, une étude additionnelle sera lancée pour déterminer le sort de la rue Armstrong, dans le quartier Hintonburg.

«Nous voulons dynamiser davantage cette rue qui en ce moment est composée de plusieurs stationnements vacants. Elle pourrait se transformer économiquement tout en respectant son aspect résidentiel», croit le conseiller Jeff Leiper.

Ce type de zonage résidentiel-commercial s'avère une première en Ontario.

«Il s'agit d'un véritable acte de foi parce que nous ignorons quels endroits pourront se prévaloir de ce nouveau statut», a indiqué Tobi Nussbaum, échevin dans Rideau-Rockcliffe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer