Fleury veut améliorer l'accessibilité dans Vanier

Le conseiller Mathieu Fleury organise depuis quelques semaines... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller Mathieu Fleury organise depuis quelques semaines des séances publiques pour déterminer une meilleure configuration pour des circuits d'autobus.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'arrivée du train léger à Ottawa en 2018 vise à faciliter les déplacements des résidents. Même si «le plus grand projet d'infrastructure de l'histoire» de la ville sera relativement accessible pour bon nombre d'entre eux, la réalité est tout autre actuellement pour les citoyens du quartier Vanier. Leur conseiller municipal, Mathieu Fleury, tente de rectifier le tir.

«L'ajout du train léger est formidable pour la ville. Mais à l'extérieur de ce corridor, certaines communautés ne bénéficieront pas autant du train léger. Et d'aucune façon, le train léger n'améliorera le service des autobus pour les citoyens de Vanier. Mon objectif est de changer cela», affirme-t-il.

L'élu de Rideau-Vanier organise depuis quelques semaines des séances publiques pour déterminer une meilleure configuration pour des circuits d'autobus OC Transpo menant aux futures stations du train léger Hurdman et Train. À l'heure actuelle, les véhicules du transporteur public circulent plutôt de l'est vers l'ouest, au Centre Rideau et au centre d'achats St-Laurent, et non en direction nord ou sud.

La participation des résidents aux consultations publiques est toutefois décevante, estime M. Fleury. «Une centaine de personnes proposant leurs idées ne s'avèrent pas un échantillon assez représentatif. OC Transpo prépare un rapport pour l'automne et il est important que les citoyens de Vanier, surtout ceux qui se trouvent entre l'avenue Beechwood et le chemin de Montréal, s'impliquent dans le processus à ce moment-là.»

«L'objectif est de trouver de meilleurs liens pour accélérer le service. Il faut l'améliorer au quotidien. Je crois dans le train léger, mais je veux aussi que les communautés en périphérie puissent en bénéficier.»

Même si ce dernier cherche des solutions à long terme pour améliorer l'accessibilité au train léger d'ici 2018, année de sa mise en fonction, M. Fleury dit ne pas vouloir négliger les améliorations à court terme.

«Les circuits 5 et 12 sont problématiques en ce moment. Ils ne répondent pas aux standards en matière de ponctualité. Nous voulons développer plusieurs stratégies pour améliorer le service au jour le jour», dit-il.

«Il y a trop d'arrêts le long du chemin de Montréal», s'exaspère-t-il, en parlant des nombreux retards.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer