Les agents de réglementation très sollicités

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

« Les résidents d'Ottawa préfèrent appeler notre service de réglementation au lieu de parler à leur voisin. »

Le conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli, se dit étonné par le nombre d'appels reçus annuellement par les agents de réglementation pour régler des conflits. L'an dernier, le téléphone a sonné quelque 76000 fois.

« Cela nous place assurément dans l'échelon supérieur en province, déplore l'échevin. Il y a certes d'autres moyens pour corriger une situation que de systématiquement appeler le service de réglementation. »

Le podium de plaintes est composé de requêtes pour le stationnement (30300), le contrôle animalier (11500) et le bruit (10500). 

M. Chiarelli croit qu'une meilleure sensibilisation est de mise, particulièrement sur la question des règlements concernant le bruit.

« Il y a quelques années, notre nombre de requêtes était deux fois plus grand que n'importe quelle autre ville de l'Ontario », a-t-il rappelé.

Le gestionnaire du service de réglementation, Susan Jones, a toutefois tenu à ramener M. Chiarelli à l'ordre.

« Je ne suis pas d'accord avec votre interprétation. Contrairement aux autres municipalités ontariennes, ce sont nos agents de réglementation et non nos policiers qui appliquent le règlement sur le bruit. C'est pourquoi nos chiffres sont si hauts. Il s'agit simplement de notre modèle. »

Par ailleurs, la Ville d'Ottawa a octroyé 350000 contraventions pour stationnement illégal l'an dernier. Les amendes ont généré un revenu d'environ 18 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer