L'Ud'O veut donner plus de place aux piétons et cyclistes

L'Université d'Ottawa.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'Université d'Ottawa.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au cours des 20 prochaines années, l'Université d'Ottawa (Ud'O) prévoit mettre encore plus l'accent sur la présence de piétons et de cyclistes sur son campus.

C'est le point de mire du plan directeur de l'établissement, présenté mardi aux élus du comité d'urbanisme de la Ville d'Ottawa.

«À l'heure actuelle, 80% des gens qui se rendent au campus le font sans véhicule. C'est très bon, mais on nous a demandé d'améliorer davantage ce nombre, à 85% ou plus si possible», explique George Dark, consultant de la firme Urban Strategies, embauchée par l'Ud'O.

L'arrivée du train léger au centre-ville d'Ottawa, prévu en 2018, devrait inciter plusieurs des quelque 50 000 étudiants, enseignants et employés de l'université d'utiliser ce mode de transport. «Les stations Lees, Campus et Hurdman desserviront toutes l'Ud'O», note M. Dark.

Ce dernier a aussi présenté différentes options pour éliminer le nombre de véhicules sur le campus et y ajouter des espaces verts. À titre d'exemple, un stationnement extérieur pourrait laisser place à un parc urbain.

«Nous voulons renouveler le coeur pour donner la priorité aux piétons. Notre objectif n'est pas de bâtir des stationnements, a avoué candidement M. Dark. Il y a même un stationnement universitaire dont l'étage supérieur n'est pas utilisé et le personnel demande de le convertir en terrains de tennis...»

Le plan directeur de l'Ud'O se veut aussi un moyen de prévoir la construction de nouveaux bâtiments universitaires à proximité du train léger, et non seulement dans le quartier de la Côte-de-Sable. Ainsi, si le fédéral se relançait dans le business de l'infrastructure d'ici cinq ou 10 ans, l'Ud'O serait prêt à agir, indique Marc Joyal, vice-recteur aux ressources. «Il ne s'agit pas d'un plan axé sur les dépenses, mais plutôt sur la planification à long terme», a-t-il insisté.

La question des résidences

Par ailleurs, l'arrivée du train léger à Ottawa permettra aux étudiants d'habiter plus loin de l'université, note M. Dark. La disponibilité de chambres en résidence, surtout pour les étudiants de première année, est d'ailleurs source de maux de tête depuis quelques années pour les dirigeants de l'Ud'O. Dès septembre, toutefois, 1000 nouvelles places devraient être disponibles pour accueillir les étudiants du premier cycle.

Une résidence pour personnes âgées a été transformée l'an dernier, créant ainsi 400 nouveaux lits pour étudiants. Cet été, ce sera au tour de l'ancien Quality Hotel, situé à l'intersection de la rue Rideau et de l'avenue King Edward, de subir le même sort. Encore une fois, environ 400 places verront le jour. Finalement, une nouvelle résidence de 172 places doit ouvrir en septembre sur la rue Henderson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer