Circulation moins pire qu'anticipée dans le Glebe

Plus de 60% des personnes qui assistent aux... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Plus de 60% des personnes qui assistent aux événements utilisent un mode de transport autre que la voiture.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'absence de congestion routière a surpassé toutes les attentes de la Ville d'Ottawa depuis l'ouverture du nouveau parc Lansdowne, en juillet dernier.

« Plusieurs personnes s'attendaient aux pires scénarios, mais ils ne se sont pas matérialisés », s'est réjoui le conseiller Keith Egli.

Le président du comité des transports de la municipalité et ses confrères ont ovationné, lundi matin, la performance des citoyens de la région qui se sont massivement rendus au Stade TD sans leur véhicule, l'an dernier.

Le comité de suivi en matière de transport au parc Lansdowne, justement mis sur pied pour prévenir les embouteillages sur la rue Bank lors des jours de matches du Rouge et Noir, des 67's ou du Fury d'Ottawa, a présenté les résultats de cette « bonne histoire ».

« Plus de 60 % des personnes qui assistent aux événements utilisent un mode de transport autre que la voiture », a signalé Phil Landry, gestionnaire en matière de circulation à la Ville d'Ottawa.

À titre d'exemple, plus de 8200 spectateurs ont utilisé les autobus d'OC Transpo et 6000 autres ont quitté le stade TD sans anicroche dans l'heure suivant un match de football du Rouge et Noir en août dernier au Stade TD.

Afin d'en arriver à ces résultats, des circuits spéciaux d'OC Transpo, des navettes ainsi que des stationnements incitatifs et une nouvelle réglementation restreignant le stationnement lors du jour des matches ont notamment été instaurés. Grâce à ces mesures, toutes les cibles identifiées au préalable par l'Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), gestionnaire du parc Lansdowne, ont été atteintes.

« On prévoyait que 20 % des partisans utilisent les services d'OC Transpo. En fin d'année, ce chiffre a frôlé 40 %, a déclaré Bernie Ashe, président et directeur général d'OSEG. Il était crucial que les partisans décident de suivre notre plan et de choisir de se rendre au stade avec l'aide du transport en commun. Nous sommes ravis des résultats à la suite de cette première saison. »

Quelques associations communautaires avoisinantes le parc Lansdowne ont également salué les efforts réalisés afin de limiter le nombre de véhicules présents dans leurs quartiers. Cependant, des efforts soutenus doivent se poursuivre non seulement lors des jours de matches, mais le reste de la semaine aussi, disent-ils.

« L'utilisation des stationnements dans les six rues résidentielles situées à l'ouest du parc a bondi de 40 % à 90 %, s'inquiète Brian Mitchell, président de l'Association communautaire du Glebe. Qui plus est, un foyer de soins du quartier a perdu un tiers de ses bénévoles, environ 100 personnes, parce que ces derniers n'arrivaient pas à trouver un stationnement. »

« Les automobilistes utilisant leur véhicule conduisent aussi de façon imprévisible, effectuant des demi-tours dangereux », a ajouté le conseiller du quartier, David Chernushenko.

Le comité de suivi en matière de transport au parc Lansdowne continuera ses travaux au cours de la prochaine année pour tenter de corriger ses problèmes, a convenu M. Landry.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer