Une signalisation plus claire pour les voyageurs

Les panneaux avaient été retirés à la suite... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les panneaux avaient été retirés à la suite d'une plainte de l'aéroport d'Ottawa.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Il sera bientôt plus facile de retrouver son chemin pour garer sa voiture dans un stationnement privé desservant les clients de l'aéroport international d'Ottawa.

Le conseil municipal a décidé de réinstaller sept des 19 panneaux directionnels servant à diriger les automobilistes vers le Park'N Fly, situé sur la promenade Uplands. Cette décision fait suite à une série de plaintes, tant des voyageurs perdus que des résidants des environs, inondés de véhicules dans leur rue.

«Il s'agit d'un compromis par intérim en entendant de réviser notre politique d'affichage dans les environs. On ne demande pas de remettre toutes les affiches, mais environ le tiers de celles-ci, a informé le conseiller du quartier, Riley Brockington. Il est important de fournir un service adéquat aux usagers de l'aéroport qui proviennent des quatre coins de la région et qui veulent s'y garer.»

Les panneaux d'orientation ont été soutirés au cours de la dernière année à la suite d'une plainte de l'aéroport d'Ottawa. La Ville a décidé d'obtempérer puisque la légalité des affiches, installées sur des terrains municipaux, a été remise en question.

Les fonctionnaires municipaux ont été incapables de trouver les autorisations nécessaires expliquant leur présence depuis 17 ans.

«Nous n'avons pas été en mesure de déterminer si l'ancienne municipalité régionale d'Ottawa-Carleton qui a donné son aval. Mais il y a certainement des preuves convaincantes à cet effet. [...] Si c'était prouvé, le parc aurait droit de conserver ses 19 affiches en vertu d'une clause de droits acquis, a plaidé Diane Deans, conseillère municipale de Gloucester-Southgate. En attendant, il y a besoin criant de bien diriger les gens pour éviter la confusion.»

La décision de mercredi ne devrait pas être perçue comme un traitement de faveur à une entreprise privée aux dépens d'une autre, ont mentionné plusieurs autres conseillers. La nature du service - véritable porte d'entrée et de sortie de la ville - favorise une plus grande flexibilité quant aux règles, a notamment signalé Eli El-Chantiry.

«On ne parle pas d'affiches pour un camion de nourriture de rue ou un restaurant à hamburger, tout de même», a avancé conseiller de Carleton Ouest-March.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer