La conseillère Diane Deans veut éviter la «ghettoïsation»

Diane Deans est d'avis qu'il faut démembrer les... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Diane Deans est d'avis qu'il faut démembrer les aires de pauvreté.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La conseillère municipale d'Ottawa, Diane Deans, croit que la municipalité doit éparpiller ses logements sociaux sur son territoire au lieu de «ghettoïser» les citoyens à revenu faible.

«À mon avis, nous ne devrions pas construire des édifices seulement composés d'unités de logement social, a plaidé l'élue de Gloucester-Southgate. Il faut démembrer les aires de pauvreté.»

Mme Deans a exprimé son opinion, hier, dans le cadre des discussions portant sur l'adoption d'un nouveau plan de 48,3 millions $ pour le logement abordable, financée par les gouvernements fédéral et provincial.

«Il s'agit d'un bon point de départ pour établir notre stratégie globale en matière de logement social, a-t-elle soutenu. Le temps est venu de créer une stratégie globale.»

À cet effet, le directeur général des services sociaux et communautaires, Aaron Burry, assure que la ville d'Ottawa n'est pas «ghettoïsée». Il ajoute que cette stratégie n'est pas envisagée par la municipalité.

D'ailleurs, le plan de six ans approuvé hier par le comité d'urbanisme priorise des logements «variés» à loyer modique, a-t-il expliqué. Les logements supervisés et ceux pour les personnes âgées ayant un handicap sont aussi sur le radar d'Ottawa.

Le Programme d'investissement dans le logement abordable de l'Ontario (PILAO) vise à injecter la majorité des fonds gouvernementaux dans la construction de nouveaux immeubles. À l'heure actuelle, plus de 10000 personnes attendent un logis abordable à Ottawa.

Ainsi, 35,7 millions $ seront investis pour construire 300 nouvelles unités de logement social d'ici 2020. De plus, 5,4 millions $ sont réservés pour loger des aînés tandis que 5 millions seront aussi versés pour offrir des suppléments de loyer et des allocations de logement aux gens en besoin. Les 2 millions $ restants serviront à payer des coûts administratifs.

La Ville a déjà le feu vert pour construire deux projets totalisant 5 millions $. La Société de logement communautaire d'Ottawa pourra construire six maisons en rangée de deux étages dans le quartier Michele Heights, dans l'ouest de la ville. De plus, 41 logements doivent être aménagés dans le quartier à revenus mixtes de Barrhaven.

Selon les modalités du PILAO, aucune somme ne peut être utilisée pour la rénovation de bâtiments déjà existants.

Le plan de logement social doit recevoir la bénédiction finale du conseil municipal le 29 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer