Ottawa congestionnée

La ville d'Ottawa se trouve sur le podium des villes canadiennes les plus... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La ville d'Ottawa se trouve sur le podium des villes canadiennes les plus congestionnées, révèle une étude publiée lundi.

Le palmarès a été établi par le fabricant de systèmes de géolocalisation (GPS) TomTom. Ottawa se retrouve au troisième rang, devancée seulement par Vancouver et Toronto. La Ville de Gatineau ne figure pas sur cette liste noire, sa population étant trop petite pour être considérée.

«Nous voulions seulement étudier la congestion des grandes villes pour éviter de comparer des pommes à des oranges», a expliqué Nick Cohn, spécialiste de la circulation pour TomTom, sur les ondes de la radio CFRA lundi.

«À l'échelle mondiale, Ottawa se classe au 59e rang sur environ 150, poursuit-il. Donc, elle se débrouille relativement bien. En général, la situation au Canada n'est pas trop pire. Dans la dernière année, la congestion routière a augmenté beaucoup plus aux États-Unis que dans des villes canadiennes. Évidemment, cela ne réconforte pas les automobilistes piégés dans des bouchons de circulation aux heures de pointe.»

À cet effet, les longues files d'attente se matérialisent surtout lors du retour à la maison dans la capitale nationale. Ainsi, un trajet prend environ 63% plus de temps en fin d'après-midi que si un automobiliste faisait le même chemin lors des périodes de la journée où la circulation est plus fluide. En matinée, le taux d'attente supplémentaire s'élève à 52%.

«Malgré tout, la période d'attente n'est pas trop longue à Ottawa comparativement à d'autres villes du monde. Dans certains cas, le pic de la congestion routière peut s'échelonner sur deux, trois, voire quatreheures, relativise M. Cohn. Donc, si les gens ont des heures de travail flexibles, ils peuvent éviter les pertes de temps.»

En moyenne, les automobilistes ottaviens sont restés coincés dans des embouteillages pendant 85 heures, l'année dernière, comparativement à 79 heures en moyenne dans les grandes villes du pays. Les pires bouchons de circulation surviennent le jeudi soir, sauf à Edmonton, à Québec et à Calgary, où la circulation s'ankylose davantage le mercredi et le vendredi soir.

Les travaux du train léger

L'élargissement de l'autoroute 417, près de l'échangeur de la route 174, ainsi que les travaux de construction pour le train léger ont certes contribué aux ralentissements - et frustrations - des automobilistes d'Ottawa au cours de la dernière année.

Mais le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, estime qu'il s'agit d'un mal à court terme pour un bien éventuel.

«Le train léger s'avère la prochaine évolution de notre système de transport en commun de classe mondiale. Il permettra aux résidents d'Ottawa de choisir une meilleure option en matière de transport en commun. Une option qui est rapide, pratique et confortable. C'est une meilleure option également pour l'environnement et c'est plus économique que la conduite», a-t-il fait part au Droit.

En 2014, la Ville d'Ottawa a aussi renouvelé son plan directeur pour vélos. Il vise à combler les chaînons manquants de son réseau cycliste sur l'ensemble du territoire. D'ici 2031, la municipalité injectera 70 millions pour divers projets.

M. Cohn rappelle d'ailleurs que les villes préconisant des modes de transports plus variés, comme des systèmes de train léger ou des vélos, figurent au bas de leur échelle de l'Indice de congestion routière. Il cite Amsterdam, aux Pays-Bas, en exemple. Elle se trouve au 165e rang parmi les 218 villes évaluées.

De son côté, la «capitale du vélo européen», Copenhague, au Danemark, brille par son absence sur le palmarès. Notons que le Grand Copenhague compte 1,2 million d'habitants, c'est-à-dire l'équivalent de la population d'Ottawa-Gatineau.

Cependant, sa superficie est cinq fois plus petite que les villes de la région de la capitale fédérale.

«Pour contrer les embouteillages, il faut offrir une variété d'options pour se déplacer», résume M. Cohn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer