Jim Watson revient à l'hôtel de ville

Le maire Jim Watson, en compagnie du conseiller... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le maire Jim Watson, en compagnie du conseiller George Darouze.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jour d'un grand retour lundi matin à l'hôtel de ville. Le maire Jim Watson a repris du service, un mois après s'être fracturé le bassin à la suite d'un accident de motoneige.

«Je ne me sens pas si mal, a déclaré le principal intéressé lors d'une modeste célébration soulignant son retour en fonction.  C'est le genre de blessure qui fait en sorte qu'il est difficile de rester assis ou debout trop longtemps. Mais je suis très heureux de revenir au boulot.»

Bourreau de travail, M. Watson est sur le carreau depuis le 28 février dernier. 

«Un accident bête» survenu dans le secteur Osgoode l'avait projeté de son véhicule, causant ainsi sa blessure.

«C'est un peu gênant. Au lieu de freiner, j'ai pressé sur l'accélérateur et je suis rentré en collision avec une motoneige immobile, a expliqué M. Watson qui se déplace toujours en béquilles.»

Avec l'accord de son médecin, M. Watson a toutefois décidé de reprendre ses fonctions progressivement, une guérison totale peut s'étaler sur quatre à six mois. À partir d'aujourd'hui, il se présentera donc à l'hôtel de ville du lundi au vendredi. Il effectuera cependant des demi-journées.

«Je fais toujours de la physiothérapie les lundis, les mercredis et les vendredis après-midi», a-t-il indiqué.  

Bon nombre d'élus et d'employés sont venus le saluer et déguster un morceau de gâteau - en forme de motoneige - lundi matin à son bureau, dont le conseiller George Darouze qui avait invité le maire à la randonnée en motoneige dans son quartier. 

«C'est clair que nous allons le ramener en motoneige. Quand quelqu'un tombe, il ne faut pas juste ignorer cela. Il faut qu'il réessaye. Peut-être qu'on lui donnera de meilleures instructions toutefois...», a-t-il lancé en faisant allusion à ses habiletés d'instructeur.

De leur côté, les maires adjoints Bob Monette et Mark Taylor ont aussi salué le retour de M. Watson. Les deux hommes ont multiplié les sorties depuis quatre semaines pour remplacer le maire aux activités auxquelles il devait assister. Son retour ne signifie pas un répit, estime M. Monette.

«Nous allons continuer pendant plusieurs semaines.  Mais espérons que ça ne prenne pas quatre à six mois...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer