Ottawa et la CCN s'entendent sur l'avenir du train léger

Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN, aux... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN, aux côtés de Mark Taylor, maire adjoint d'Ottawa

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Commission de la capitale nationale (CCN) et la Ville d'Ottawa ont enterré la hache de guerre, vendredi, et ont conclut une entente de principe pour établir le tracé du futur train léger vers l'ouest.

«Il s'agit d'une entente historique», a commenté le maire adjoint Mark Taylor, avouant que les relations entre les deux parties n'avaient pas toujours été harmonieuses.

La recommandation conjointe propose que le train léger passe dans un tunnel long d'un peu moins d'un kilomètre, sous la promenade Sir-John-A.-MacDonald, entre les futures stations des avenues Dominion (Westboro) et Clearly (Woodroffe). Auparavant, la Ville d'Ottawa espérait placer ses rails à 30 mètres au sud du nouveau site, près des édifices et des espaces verts déjà existants.

«Cette option de l'enfouissement satisfait aux deux conditions de la CCN: fournir un accès continu sans entrave vers les terrains du corridor et les berges de la rivière des Outaouais, et avoir une incidence minimale sur la qualité du paysage et de l'expérience des usagers», a commenté Mark Kristmanson, premier dirigeant de la CCN. Le réalignement proposé fait en sorte que les espaces verts augmenteront de 38 % le long des berges.

Puisque le tunnel du train léger sera aménagé directement sous les quatre voies de la promenade, elles aussi déplacées vers le sud dans le cadre du projet, le budget de 985 millions établi par la Ville d'Ottawa pour cette partie du projet devrait être respecté. Cette option «d'empiler» les deux corridors apporterait des économies importantes, a signalé Kent Kirkpatrick, directeur général de la municipalité.

«Grâce à cela, nous avons trouvé des façons de réduire les coûts d'environ 120 millions $. Nous sommes sûrs que cette phase pourra être construite selon l'enveloppe budgétaire prévue», a-t-il dit.

Présent pour l'annonce, le porte-parole du fédéral pour le projet du train léger a salué le protocole d'entente. «Le gouvernement fédéral accueille favorablement la recommandation concernant la promenade, a affirmé Royal Galipeau, député fédéral d'Ottawa-Orléans. Également, si la Ville d'Ottawa souhaite explorer l'option moins coûteuse de faire passer un train léger dans le corridor ouest Richmond-Byron, le gouvernement fédéral serait heureux de faciliter cette option. Le choix revient entièrement à la Ville.»

Cette deuxième option a été scrutée par le groupe de travail, constitué de représentants de la CCN et de la Ville d'Ottawa, mais s'est avérée problématique en raison de dépassements de coûts potentiels, a fait valoir M. Taylor.

Les deux parties s'étaient données 100 jours pour en venir à un accord, après que la CCN se fut opposée au tracé proposé par la Ville d'Ottawa.

Ironiquement, les deux hommes qui ont annoncé la trêve étaient absents hier à l'annonce conjointe. Le ministre John Baird a depuis démissionné de son poste, tandis que le maire Jim Watson se rétablit d'une fracture au bassin subie le week-end dernier après un accident de motoneige.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer