Le service de l'O-Train suspendu indéfiniment

Pour une deuxième matinée de suite, le service de l'O-Train le long de la ligne... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une deuxième matinée de suite, le service de l'O-Train le long de la ligne Trillium, a été perturbé. Contrairement à lundi, où des retards d'une heure ont été observés, le réseau a été complètement suspendu hier. Les usagers devront attendre jusqu'à demain, au moins, avant d'espérer réutiliser le train municipal.

«C'est très frustrant. Non seulement pour les dirigeants d'OC Transpo, mais particulièrement pour ceux qui utilisent l'O-Train tous les jours pour le travail ou pour assister à leurs classes à (l'Université) Carleton», a affirmé Stephen Blais, président de la Commission du transport en commun pour la Ville d'Ottawa.

Des bris aux signaux des changements de direction des trains auraient causé une panne au circuit au moment où les trains devaient quitter la gare de Greensboro, vers 6h. Toutefois, les dirigeants d'OC Transpo cherchaient toujours à trouver la cause de cette défectuosité en journée. Les pièces défectueuses ont été installées récemment dans le cadre du projet d'expansion de 60,3 millions de l'O-Train.

«On doit corriger le problème et trouver toutes les raisons qui l'ont causé pour éviter que cela se reproduise», a insisté M. Blais.

Ainsi, par mesure de sécurité, aucun train n'a circulé sur les rails hier. Des autobus du circuit 107 ont été ajoutés et ont circulé aux 15 minutes afin d'assurer les déplacements des usagers de l'O-Train. Les mécaniciens de l'entreprise RailTerm, la même qui a effectué des travaux aux passages à niveau défectueux de Barrhaven par le passé, s'affairaient hier à trouver la source exacte du bris.

Le service pourrait prendre quelques jours avant de reprendre sur le trajet de 8km reliant les stations Greensboro et Bayview.

«Je ne veux pas spéculer (sur la durée de la fermeture). Nous n'avons pas déterminé comment longtemps nous voulons effectuer des tests d'efficacité sur le réseau pour nous assurer qu'il fonctionne bien avant de le relancer», a expliqué M. Blais.

Lundi, la Ville d'Ottawa espérait lancer en grande pompe son nouveau service élargi sur la Ligne Trillium. Six trains flambant neufs devaient assurer une navette «plus confortable, plus commode et plus fiable.» C'est plutôt l'inverse qui s'est produit alors que le bris à un interrupteur, près de la station Carleton, avait provoqué des retards d'une heure dans certains cas. Les deux interruptions de services sont de nature «complètement différente», a signalé M. Blais.

#No-Train

Critiqué de toutes parts sur les réseaux sociaux depuis lundi, OC Transpo a été plutôt la cible de dérision hier alors que le mot-clic #No-Train a fait son apparition.

M. Blais est conscient que ces «circonstances imprévues» et «coïncidences» choquent les usagers de l'O-Train. Mais il rappelle que plusieurs tests avaient été effectués pendant deux semaines et dimanche dernier - sans pépins - avant le lancement de lundi. «C'est certainement un inconvénient pour les usagers, a-t-il avoué. Après les réparations, nous allons travailler fort pour convaincre les gens qu'OC Transpo est un réseau efficace et fiable.»

«Nous devons et nous allons faire mieux», a assuré John Manconi, directeur général d'OC Transpo.

Ce dernier doit faire une mise à jour cet après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer