Le débat sur la fluoration de l'eau refait surface

Même si une nouvelle étude britannique soutient que l'eau fluorée est nocive... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si une nouvelle étude britannique soutient que l'eau fluorée est nocive pour l'être humain, toute laisse croire que la Ville d'Ottawa prévoit maintenir le cap afin de conserver sa pratique datant de plus de 50 ans et qui vise à assurer une bonne santé bucco-dentaire.

«Santé publique Ottawa appuie la fluoration de l'eau comme mesure de santé publique efficace et sans danger», rassure le Dr Isra Levy, médecin-chef en santé publique de la capitale nationale.

Or, selon une recherche publiée par le British Medical Journal, effectuée auprès de la clientèle de près de 8000 médecins de famille d'Angleterre, l'ajout de fluorure dans l'eau potable a entraîné un taux «significativement plus élevé» d'une maladie de la glande thyroïde. Les chercheurs de l'Université du Kent avancent que le taux d'hypothyroïdie a bondi de 40% à 60% chez les familles buvant de l'eau fluorée. L'insuffisance de l'organisme en hormones thyroïdiennes provoque plusieurs symptômes, comme la prise de poids, la confusion et la fatigue.

Santé publique Ottawa n'avait toujours pas consulté les résultats de la recherche britannique mardi et préférait éviter tout commentaire sur ladite étude, lorsqu'interpellé par LeDroit.

Sous la direction du médecin-chef en santé publique, la Ville d'Ottawa ajoute du fluor à son eau depuis 1964, en grande partie pour contrer les caries dentaires.

«La fluoration de l'eau potable municipale est l'une des mesures préventives les plus importantes dans la lutte contre les maladies dentaires. Bon nombre d'études importantes récentes concluent que la fluoration de l'eau est une méthode sûre et efficace pour réduire les caries dentaires à tous les stades de la vie», croit le Dr Levy. Ce dernier rappelle que quelque 90 organisations professionnelles et gouvernementales de la santé appuient l'utilisation du fluor dans l'eau, dont Santé Canada et l'Association dentaire du Canada. Au pays, 42% de la population est desservie par de l'eau fluorée. En Ontario, ce chiffre a bondi à 76%, tandis qu'au Québec seulement 3% des résidents sont touchés par cette mesure.

Le cas de Gatineau

À Gatineau par exemple, les membres du conseil municipal avaient voté massivement contre la fluoration en 2010, et ce, malgré une recommandation de la Direction de la santé publique de l'Outaouais.

D'autres villes québécoises ont suivi le pas depuis, dont tout récemment en décembre dernier la Ville de La Prairie, en Montérégie, qui a mis fin à cette pratique après l'avoir adoptée il y a 42 ans.

La fluoration de l'eau potable coûte 400000$ à la Ville d'Ottawa par année.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer