Réseau du patrimoine franco-ontarien

Nicole Fortier honorée une fois de plus

La présidente de la Société franco-ontarienne du patrimoine... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La présidente de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l'histoire d'Orléans (SFOPHO), Nicole Fortier.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les journées se suivent et les récompenses s'accumulent pour Nicole Fortier, grande défenderesse de l'héritage et des droits des Franco-Ontariens. Jeudi dernier, elle remportait le Prix Bernard Grandmaître lors du Gala annuel de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO). Hier, c'était au tour du Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO) de célébrer son engagement auprès de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l'histoire d'Orléans (SFOPHO), qui s'est vu attribuer le Prix Roger-Bernard.

Mme Fortier a fondé avec d'autres bénévoles la SFOPHO en 2011 dans la foulée du 150e anniversaire d'Orléans. Le but était de structurer la protection du patrimoine bâti francophone de ce quartier de l'est de la ville dont la croissance démographique est fulgurante.

Depuis sa création, la société historique a brillamment rempli sa mission, pilotant divers projets, comme l'installation de plaques bilingues le long du boulevard St-Joseph, chacune d'entre elles relatant un pan de l'histoire de la région. Celle qui a veillé à la mise en oeuvre de la Loi sur les langues officielles au gouvernement fédéral souhaite maintenant que la SFOPHO aide les commerçants d'Orléans à bonifier leur offre de service en français.

« En peu de temps, je pense que nous avons accompli beaucoup », se félicite-t-elle.

L'auteur et conférencier Yves Breton a été l'autre lauréat de la soirée des Prix du patrimoine de l'Ontario français 2015, repartant avec le Prix Huguette-Parent. Le cofondateur du Muséoparc Vanier s'intéresse dans ses travaux au rôle héroïque des pionniers méconnus de la francophonie ontarienne.

« Je m'emploie à trouver des choses peu connues ou inconnues. Et heureusement, ce que je découvre ce sont des événements, des personnes, des faits qui ont été extrêmement importants, détaille M. Breton. La vie est injuste. Ce ne sont pas toujours les personnes les plus connues qui accomplissent

le plus. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer