Watson fait ses demandes à la province

Le ministre des Finances, Charles Sousa, a indiqué... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le ministre des Finances, Charles Sousa, a indiqué que le budget sera déposé au printemps, moment qu'attend avec impatience le maire d'Ottawa Jim Watson.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre escouade pour lutter contre les gangs de rue dans la capitale nationale ? La Ville d'Ottawa a officiellement demandé à la province d'Ontario de débloquer des fonds dans son prochain budget afin de mettre sur pied une deuxième équipe d'intervention directe (EID), une dépense qui coûterait 5 millions $, a appris LeDroit.

Le Service de police d'Ottawa (SPO) doit présenter son budget préliminaire mercredi prochain à l'hôtel de ville.

Toutefois, le maire adjoint de la municipalité, Mark Taylor, a quelque peu dévoilé l'une des priorités du SPO, hier, au ministre des Finances de l'Ontario, Charles Sousa, de passage à Ottawa pour des consultations prébudgétaires.

« Nous espérons que la province continuera à soutenir la sécurité et le bien-être de nos résidents en acceptant la requête du SPO afin que le financement de l'EID soit augmenté pour permettre le financement d'une autre EID, formé de cinq agents », a-t-il déclaré.

Pour l'heure, une telle équipe, dirigée par un sergent, surveille les activités des bandes de rue à Ottawa.

Parmi leurs responsabilités, les agents gardent l'oeil sur les activités concernant les armes à feu, dont leur possession et leur trafic. Ils interviennent fréquemment aussi pour anéantir les activités illicites de ces groupes. L'EID est financée entièrement par la province.

Les fusillades ont bondi de 63 % en 2014 à Ottawa. L'année record s'est culminé avec 49 incidents impliquant des coups de feu, blessant 18 membres de bandes de rue.

En réaction, la Ville d'Ottawa a doublé ses effectifs au sein de son EID, en réaffectant d'autres policiers de son service à ses tâches.

M. Taylor soutient que la demande du SPO survient en partie en raison de l'escalade de fusillades, mais aussi pour offrir de meilleurs services à la communauté.

« L'unité que nous avons maintenant obtient des résultats [...] Mais les policiers nous ont dit que si nous avions plus d'effectifs, nous pourrions en faire plus. »

Outre le maire adjoint, plusieurs intervenants des domaines de la santé, de l'éducation, du commerce, de la francophonie ont dressé leur liste d'épicerie au ministre Sousa hier. Ce dernier parcourra la province jusqu'à la mi-février afin de tâter le pouls des Ontariens.

Quant à la date du dépôt du budget, le trésorier de Queen's Park a préféré rester vague.

« Il sera déposé au printemps », a-t-il affirmé, sourire en coin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer