Le maire Watson a renversé la vapeur en 2010

Ottawa a versé 8,4 millions en primes

La Ville d'Ottawa a versé 8,4 millions $ en primes, bonis ou incitatifs à des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville d'Ottawa a versé 8,4 millions $ en primes, bonis ou incitatifs à des employés de la municipalité depuis neuf ans, selon des chiffres obtenus par LeDroit.

Un document obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information révèle que des hauts fonctionnaires ont pu passer de beaux Noëls à la fin des années 2000, moment où le maire Larry O'Brien dirigeait la municipalité. En moyenne, 1,4 million $ a été déboursé par année à des cadres entre 2008 et 2010.

Les sommes versés auraient pu être encore plus élevés si certains premiers répondants de la capitale nationale étaient admissibles à ce type de prime.

« Dans le cas des policiers, ils sont assujettis à une tout autre convention collective», informe David White, chef du contentieux adjoint en matière de litige et de relations de travail.

Les pompiers ne sont pas admissibles à des montants forfaitaires en guise de boni au rendement, tout comme les élus, le vérificateur général et les employés de la Bibliothèque publique d'Ottawa.

Amélioration

Depuis l'arrivée en poste du maire Jim Watson en 2010, les primes aux cadres ont considérablement chuté cependant.

«Les primes au rendement pour les employés du Groupe des cadres et du personnel exclu, soit environ 725 employés, ont été abolies pour les quatre dernières années et le maire a soutenu cette approche dans un contexte de responsabilité financière accrue », soutient Serge Arpin, chef du cabinet du maire.

Ainsi, entre 2010 et 2014, ce sont environ 600 000 $ qui ont été déboursés annuellement aux quelque 1 800 employés de l'Institut professionnel du personnel municipal (IPPM), le seul groupe de salariés ayant droit à un tel surplus.

«Il s'agit d'un montant fixe contrairement à autrefois où le montant fluctuait selon le nombre d'employés qui se qualifiaient. Le montant est similaire d'une année à l'autre en vertu des modalités de leur convention collective», souligne M. White.

C'est d'ailleurs pour cette raison que le bureau du maire évite de s'aventurer sur une piste glissante.

«M. Watson ne croit pas qu'il soit souhaitable de commenter les conventions collectives négociées avec le personnel professionnel de la Ville d'Ottawa», a transmis M. Arpin.

Les membres de l'IPPM sont des ingénieurs, des ambulanciers superviseurs ou tout autre type de professionnel qui n'occupe pas une poste de gestionnaire, précise le chef de contentieux adjoint.

Avec William Leclerc, La Presse

Primes versées aux employés de la Ville d'Ottawa

AnnéeMontant
20061 192 000$
2007623 000$
20081 574 000$
20091 314 000$
20101 308 000$
2011606 000$
2012605 000$
2013610 000$
2014*600 000$
* Le montant pour l'année 2014 est celui prévu dans les conventions collectives.
Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer