Baptême de feu pour les nouveaux conseillers à Ottawa

Les huit nouveaux membres du conseil municipal d'Ottawa pourraient connaître un... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les huit nouveaux membres du conseil municipal d'Ottawa pourraient connaître un baptême de feu à leur première réunion du conseil municipal, le 10 décembre prochain.

Les échevins devront trancher sur un changement de zonage épineux permettant l'aménagement d'un immeuble de trois étages sur l'avenue Marquette, à Vanier. Le dossier a été longuement débattu hier au comité d'urbanisme. À tour de rôle, des résidents du quartier sont venus plaider leur cause devant les élus pour dénoncer la présence du bâtiment, «qui jure avec le caractère familial du quartier».

«Il n'y a aucun édifice de la sorte sur la rue. À notre avis, un immeuble de huit unités et non de 20 serait acceptable», a imploré Karen Barber.

«L'immeuble éclipserait les autres maisons. Je crois que personne dans le quartier ne veut de ce projet», s'est inquiété à son tour Hugues Renaud.

Le conseiller du quartier, Mathieu Fleury, qui ne siège pas au comité d'urbanisme, est aussi venu à la défense des citoyens et a imploré ses collègues de refuser la demande de changement de zonage, même si le projet est conforme aux règles.

Toutes ces délibérations se sont tenues devant quatre des huit nouveaux élus de la municipalité. Riley Brockington (Rivière), Jean Cloutier (Alta Vista), Jeff Leiper (Kitchissippi) et Catherine McKenney (Somerset) ont tous fait le détour pour se faire une meilleure idée des enjeux dans cette affaire.

Au bout du compte, le comité d'urbanisme a donné son aval au projet par un vote de six contre quatre. Toutefois, trois des membres en faveur du projet, Rainer Bloess (Innes), Katherine Hobbs (Kitchissippi) et le président du comité Peter Hume (Alta Vista) quitteront leurs fonctions à la fin de la semaine et ne voteront pas sur le sort du changement de zonage, le 10 décembre.

Zonage

Par ailleurs, les urbanistes de la Ville d'Ottawa ont présenté les grandes lignes des changements proposés en matière de zonage en vue d'une modification au plan officiel de la municipalité. La révision «omnibus» doit revenir devant les élus au mois de février prochain pour approbation.

L'objectif est de stimuler le développement économique, d'uniformiser les règles de zonages par secteur et d'assurer une meilleure «prévisibilité et stabilité» pour éviter des surprises aux citoyens d'un quartier donné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer